AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Jeu 28 Juil - 19:31


Un super dîner d'accueil

Participants au rp ◈ tout le monde (enfin limitons nous quand même aux élèves de Poudlard & aux professeurs)
Cadre spatial de l'action ◈ dans la grande salle
Cadre temporel de l'action ◈ durant le dîner, pendant le dessert plus précisément, le 1er octobre 2020
Statut du sujet ◈ en cours



Le moment fatidique était arrivé. Je n'étais pas là depuis longtemps, et les élèves m'admiraient déjà. “Oh une Harpie parmi nos professeurs” par ci “Super, on pourra lui demander des conseils” par là, ils ne se doutaient pas jusqu'à ce matin que je pouvais être le nouveau professeur de Poudlard et qui plus est que j'allais faire cours à des cracmols. J'étais assise à la table des professeurs comme habituellement. Mes élèves étaient arrivés cette après-midi même et je les avais aidés à s'installer dans leur tour rénovée. Je craignais ce moment du dîner comme jamais. Le professeur McGonagall m'avait dit que c'était un bon moyen de me lier aux élèves de leur donner l'envie de m'apprécier, d'échanger avec eux et de les rassurer quant à notre discrétion. Mais j'en tremblais de peur. C'était pas mon truc de parler en public, lors des interviews quand j'étais aux Harpies, je m'arrangeais toujours pour que l'une de mes camarades parle à ma place ; mais aujourd'hui je ne pouvais pas me défiler. Quand Marylis se leva et fit tinter son verre à l'aide de l'un de ses couverts pendant que la directrice de Poudlard, imposante et respectée s'avançait vers l'avant de l'estrade, je ne pus plus retenir mes craintes, serrant fortement mes doigts autour des accoudoirs de ma chaise, je craignais le moment fatidique. “Chers élèves, votre attention s'il vous plait ! Comme vous le savez tous, nous vous avons demandé d'être tous présents ce soir pour un évènement inattendu, et je vais rapidement arriver aux faits. Cependant, je souhaitais rappeler aux élèves collés aujourd'hui que leur heure n'a pas été retirée mais seulement déplacée pour l'occasion. Hum. Mais plus sérieusement, je voudrais que vous applaudissiez tous chaleureusement le professeur Callaway ainsi que ses élèves qui font leur arrivée à Poudlard dans le but d'en savoir un peu plus sur la magie. C'est également pourquoi nous installerons dès ce soir une nouvelle table dans notre Grande Salle et qu'une nouvelle maison participera à la coupe de fin d'année. J'ai nommé les Hippochoris. Je vais maintenant laisser leur directrice de maison prendre la parole.”

Elle se tourna vers moi et je me figeais. “Professeur Callaway, voulez-vous bien vous présenter ainsi que vos élèves, et le programme qui leur est consacré ?” J'acquiesçai d'un petit signe de tête. Me levant, je manquai de renverser mon verre de jus de citrouille. Quand j'arrivai au devant de la scène, McGonagall me céda sa place et me tapota l'épaule comme pour me rassurer. Prenant une grande inspiration, j'observai toute la salle. Les élèves avaient le visage rivé sur moi, enfin pas tous, parce que certains semblaient déjà comploter derrière mon dos, pendant que d'autres discutaient de leur surprise de me voir à la tête d'un tel mouvement. Je ne pus résister à l'envie de courir et de m'enfuir du château au plus vite en transplanant dès l'enceinte de Poudlard passée, mais je devais être ici, et je devais faire ce que j'avais à faire. Prenant mon courage à deux mains je dis donc. “Bon et bien. Bonsoir tout le monde. J'espère que vous avez bien dîné. Hum ... Je m'éloigne un peu du sujet. Alors certains me connaissent sûrement déjà car j'assurai jusqu'à maintenant par intérim le rôle de professeur remplaçant. Mais malgré tout, d'autres ne savent rien ou presque rien de moi. Donc allons-y. Je m'appelle Jules Lizéa Callaway, j'ai étudié à Beauxbâtons durant mon enfance avec une particulière facilitée pour les sortilèges et les métamorphoses. Toutefois, déroutant les envies de mes parents, je me lançai dans une carrière beaucoup plus sportive et je devins gardienne des Harpies de Holyhead” A ce mot, de nombreux élèves semblèrent se regarder et se parler par un simple regard. “Mais plus récemment j'ai eu un grave accident et j'ai été condamné à arrêter ma carrière. Certains disent que je suis devenue folle, mais moi je dirais que je suis tout à fait lucide. Vous me direz ce que vous en pensez. En tout cas, pour en venir au programme d'aide aux Cracmols, vous en avez sûrement entendu parler via la Gazette du sorcier. Le ministère a voulu mettre tous les élèves sur un même pied d'égalité et dès aujourd'hui les Hippochoris suivront une partie des mêmes cours que vous, sauf qu'ils n'auront pas de baguette personnelle. Les cours de théorie, ils les suivront avec vous et vos professeurs, donc vous devrez les aider aux maximums, pour ce qui est des cours pratiques, je les prendrais toutes les après-midis pour leur enseigner les plus beaux sortilèges que l'on puisse connaître. Leur tour se trouve à l'opposé de celle des Gryffondor pour ceux qui ne le savent pas encore, et l'accès leur est évidemment réservé. Hum. Y-a-t-il encore quelque chose à rajouter ? Je crois que c'est tout pour le moment ! Avez-vous des questions ? C'est l'occasion pour vous d'échanger avec moi un maximum à propos de ce programme.” Je les observai un par un, attendant que l'un d'eux ne daigne lever la main pour prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Jeu 28 Juil - 23:49

Des cracmols à Poudlard !

La nouvelle semblait faire grand bruit, et s’était répandue comme une trainée de poudre. Certains s’en fichaient complètement, d’autres trouvaient ça bizarres, d’autres trouvaient ça bien, et certains, enfin, vilipendaient que des sans-magies n’avaient rien à faire à Poudlard. Lucy, elle, elle s’en fichait. Partisan du progrès comme tous les Weasley, elle trouvait que c’était une bonne chose, de permettre aux cracmols d’apprendre la magie, et peut-être de leur en donner. Elle avait passé sa journée à fusiller du regard toute personne qui osait dire qu’ils n’avaient rien à faire à Poudlard, mais ne s’était pas déplacé pour les secouer. Après tout chacun ses croyances, par contre si elle attrapait un sorcier en train de lever la main sur un cracmol, elle allait se défouler. Non mais oh, lancer des sorts à quelqu’un qui ne peut pas se défendre identiquement, c’est vraiment lâche ! Pour le moment, elle était assise dans la grande salle, entre Cléo et Roxanne, et elle discutait avec animation avec sa cousine du nouveau sujet de conversation, à savoir la nouvelle maison et leurs locataires un peu particuliers. Oubliées, les Harpies de Holyhead, oubliés, leur classements et les pronostics des deux Weasley. Tous les Gryffondor, toutes les maisons d’ailleurs, ne parlaient plus que de ça. Les cracmols à Poudlard. Les élèves semblaient choqués, excités, intrigués, et l’article paru dans La Gazette du Sorcier ne cessait d’être cité, sorti, froissé, cité à nouveau, passé de mains en mains, tant et si bien qu’au cours du seul repas tout le monde le connaissait par cœur. Lucy savait que de nombreuses personnes avaient guetté pour voir arriver les cracmols. Pas elle, elle n’était pas spécialement pressée, elle les verrait demain en cours, pourquoi s’affoler ? En attendant, l’excitation était grandissante, et à la table des professeurs il semblait y avoir de nombreux remous. Lucy fixait tout particulièrement la nouvelle directrice de maison, qui semblait être extrêmement angoissée. Est-ce le fait de s’occuper de personnes dépourvues de magie qui lui mettait la pression ?

Alors qu’elle se posait la question en se resservant du jus d’orange pour la quatorzième fois depuis le début du repas – Roxanne s’amuse à compter tout haut pour la charrier – un professeur tapa de la fourchette dans son verre en cristal, ramenant immédiatement le silence, et l’attention de chacun se focalisa sur la table des professeurs, où le professeur MacGonagall venait de se lever pour se diriger solennellement vers le pupitre en forme d’oiseau, et prendre la parole, commençant par préciser aux élèves collés que leur colle avait été provisoirement déplacée à une date ultérieure, faisant sourire Lucy.

« Je suis bien placée pour le savoir. »
« Pourquoi, ma p’tite Lulu ? »
« Je devais surveiller la colle d’un petit Poufsouffle après le repas. Il faudra que j’aille demander à quelle date ça a été reporté. »


Rapidement, le professeur MacGonagall expliqua que des cracmols allaient bel et bien s’installer à Poudlard, que leur tour se trouvait face à celle des Gryffondor, faisant sourire de nombreux lions, impatients de pouvoir parler aux cracmols pour les aider à s’intégrer à l’école. Mais aussi quelques autres personnes, pas seulement qu’à Serpentard malheureusement, très contentes de savoir où se trouvait la salle commune des cracmols pour leur concocter des pièges débiles. Hm. Discrètement, Lucy saisit le regard de Callie, lui faisant comprendre par la seule force de son regard qu’elles allaient devoir redoubler de vigilance au septième étage, pour empêcher les mauvaises farces venant de personnes malintentionnées. Après avoir nommé la nouvelle maison, la directrice laissa sa place à l’ancienne Harpie qui avait l’air figée par le trac. Oh la pauvre, en fait ce n’était pas tant le fait d’enseigner à des cracmols qui la dérangeait, c’était de parler en public ! Lucy sentit un élan de sympathie naître pour l’ancienne gardienne, et elle écouta silencieusement son discours qui disait que les cracmols n’auraient pas de baguette, qu’ils suivraient les cours théoriques avec eux le matin et des cours pratiques avec leur professeur principale l’après-midi, faisant froncer les sourcils de la préfète en chef, qui sentait poindre de nombreuses questions dans son esprit. Fort heureusement, le professeur Callaway finit son discours en laissant une ouverture à tous ceux qui souhaiteraient parler. Il y eut un temps de silence, et les gens commencèrent à murmurer entre eux, n’osant pas prendre la parole les premiers. Bon, puisque personne ne se lance, la préfète en chef va donner l’exemple 8D. Elle leva la main et attendit gentiment qu’on lui laisse la parole, et dès qu’elle l’obtint, elle recula un peu sa chaise et se leva, coinçant une mèche derrière son oreille, essayant de ne pas rougir ou bafouiller vu que, étant la première à se jeter à l’eau, tout le monde la fixait.

« Moi, j’aurais quelques questions à poser. Tout d’abord, je trouve que c’est une entreprise courageuse et une expérience déroutante, mais enrichissante, d’où les questions qui vont suivre. »

Histoire que ses paroles ne soient pas interprétées comme un appel au fait qu’elle ne voulait pas de cracmols à Poudlard, ce qui était complètement l’inverse, la préfète en chef se fendit d’un sourire chaleureux, avant de pencher très légèrement la tête sur le côté et reprendre la parole.

« Si j’ai bien compris ce que vous avez dit, professeur Callaway, les Hippochoris auront cours théorique avec nous le matin. Cela veut-il dire que tous les emplois du temps de toutes les filières vont être remodelés ? Si j’en regarde mon propre emploi du temps, j’ai par exemple cours de défense contre les forces du mal le jeudi après-midi. Un cours théorique de défense contre les forces du mal va-t-il être aménagé pour toutes les matières, et casé le matin pour que nous puissions les aider ? »

Elle laissa planer un temps de silence, le temps que son professeur trouve une réponse à sa question, et coinça une seconde fois sa mèche rebelle derrière son oreille.

« Ma seconde question est d’ordre purement théorique. Etant donné que les Hippochoris sont maintenant une maison à part entière, va-t-on voir de nouveaux préfets apparaître pour représenter cette maison, et si oui, ne serait-il pas hasardeux de les laisser patrouiller seuls ? Poudlard a bien changé, je ne le nie pas, mais d’après les rumeurs et les bruits qui courent à Poudlard, certaines personnes sont hostiles à l’arrivée de ces nouveaux élèves qui sont, ma foi, un peu spéciaux. Les préfets dénués de magie pourraient devenir la cible d’élèves, qui attendraient patiemment un de leurs représentants et le prendre comme tête de turc … Ce qui serait, j’en conviens, à la fois lâche et purement gratuit. »

Et de deux. Si avec ça on n’a pas compris qu’elle est favorable à l’arrivée des cracmols à Poudlard … Sa mèche tomba de derrière son oreille, et elle la fusilla du regard, abandonnant l’idée de la coincer une nouvelle fois.

« Ensuite, et c’est une nouvelle question théorique, étant donné qu’il y a une nouvelle maison, va-t-on voir une nouvelle équipe de Quidditch naître comme par enchantement ? Les sélections viennent juste de commencer et le premier match n’est que dans quelques moi, mais c’est une question que nombreux doivent se poser, et que je pose par pure curiosité. »

Nouveau sourire, et elle enchaîne après un court silence.

« Puis j'ai une question beaucoup plus pointue, si vous me permettez. Vous dites, professeur Callaway, que vous allez leur enseigner les joies de la magie durant l'après-midi. De quelle manière ? Les cracmols sont, aux dernières nouvelles, des êtres humains nés dans des familles sorcières, étant eux-même dépourvue de la moindre once de magie. Comment comptez-vous vous y prendre pour apprendre la magie à des gens en étant dépourvus ? »

Elle laissa planer un petit temps de silence avant de reprendre, toujours aussi engageant, avec son discret sourire encourageant collé aux lèvres, pour montrer qu'elle posait cette question par pure curiosité, et non pour critiquer les méthodes d'enseignement à venir de son professeur.

« Enfin, et c’est une nouvelle question que beaucoup de monde doit se poser. Pourquoi les nouveaux élèves ne sont-ils pas parmi nous ? Certes, la nouvelle table ne sera installée que demain, mais ils auraient pu venir et s’installer aux quatre tables restantes, après tout il y a de la place pour tout le monde non ? »

Nouveau temps de silence, et la préfète en chef rendit la parole à qui la voulait, terminant sur ces mots.

« Je pense que j’en ai fini avec mes questions, excusez-moi d’avoir été trop bavarde. »

Avec un nouveau sourire encourageant et chaleureux pour leur nouveau professeur, Lucy se rassit au milieu des rires de sa table et des murmures qui reprenaient. Maintenant qu’elle avait ouvert le bal avec les questions que tout le monde se posaient, d’autres allaient peut-être oser suivre son pas de danse !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Ven 29 Juil - 15:17


“ un super dîner d'accueil
avec l'ensemble des élèves et du personnel de poudlard

Personne ne semblait vouloir poser de questions, du coup ma pression retombait tout doucement. J'espérais au plus profond de moi-même que personne n'en poserait et que ça ne leur viendrait que quand ils seraient plus qu'en petit groupe, en cours ou à la bibliothèque. Soufflant doucement pour calmer mon rythme cardiaque j'attendais et l'atmosphère semblait devenir quelque peu étouffant. Je fis un pas en arrière m'apprêtant à partir quand cette petite main dépassa de la table des Gryffondor -zut-, l'observant quelques instants, je finis par lui donner la parole “Oui ? hum ...” Me mettant discrètement sur la pointe des pieds je regardai à qui je m'adressai. Ah ! Cette chevelure rousse, je la reconnaîtrai entre mille “... mademoiselle Weasley ? Enfin ... L'une des innombrables Weasley !” Je lui souris gentiment. Lucy Weasley était une très bonne préfète en chef et était plutôt sympathique et respectable. J'espérai qu'elle n'allait pas creuser ma tombe trop profondément en me posant ses questions. Je l'écoutais donc attentivement et fis de mon mieux pour répondre à la suite de chacune de ses questions. “Moi, j’aurais quelques questions à poser. Tout d’abord, je trouve que c’est une entreprise courageuse et une expérience déroutante, mais enrichissante, d’où les questions qui vont suivre.” Je lui souris. Elle soulignait déjà son attachement aux cracmols alors qu'elle ne les connaissait pas encore. C'est amusant comme elle pouvait être à la fois énervante dans les couloirs de Poudlard et comme elle pouvait être douce une fois les élèves endormis et elle tranquille. Je lui souris à nouveau quand elle débuta sa série de question.

“Si j’ai bien compris ce que vous avez dit, professeur Callaway, les Hippochoris auront cours théorique avec nous le matin. Cela veut-il dire que tous les emplois du temps de toutes les filières vont être remodelés ? Si j’en regarde mon propre emploi du temps, j’ai par exemple cours de défense contre les forces du mal le jeudi après-midi. Un cours théorique de défense contre les forces du mal va-t-il être aménagé pour toutes les matières, et casé le matin pour que nous puissions les aider ?” “Et bien pour être plus claire mademoiselle Weasley, vos emplois du temps resteront inchangés, toutefois le leur pourra varier durant une grande partie de l'année pour leur permettre de suivre tous les cours dont ils ont besoin. Donc je disais que je les prendrais l'après-midi pour des cours de pratique, mais c'est en partie vrai car des fois, ils devront aller en cours avec vous. Je m'arrangerai toujours avec les professeurs pour savoir lorsque vous aurez des cours de théorie ou des cours de pratique et j'assisterai autant aux cours que mes élèves. Et s'ils sont dans des cours différents en même temps, je me permettrais de me promener dans les couloirs pour vérifier que tout se passe bien partout ! J'espère que vous ne me collerez pas pour cela miss Weasley !” Je lui souris malicieusement et repris mon sérieux. Personne ne m'en voudrait de mettre un peu d'humour dans un moment comme celui-ci.

Soulignant qu'elle avait compris par un signe de tête, je vis qu'elle remit sa mèche de cheveux en place pour la seconde fois avant de poursuivre. Elle n'en avait pas fini avec moi ! “Ma seconde question est d’ordre purement théorique. Étant donné que les Hippochoris sont maintenant une maison à part entière, va-t-on voir de nouveaux préfets apparaître pour représenter cette maison, et si oui, ne serait-il pas hasardeux de les laisser patrouiller seuls ? Poudlard a bien changé, je ne le nie pas, mais d’après les rumeurs et les bruits qui courent à Poudlard, certaines personnes sont hostiles à l’arrivée de ces nouveaux élèves qui sont, ma foi, un peu spéciaux. Les préfets dénués de magie pourraient devenir la cible d’élèves, qui attendraient patiemment un de leurs représentants et le prendre comme tête de turc … Ce qui serait, j’en conviens, à la fois lâche et purement gratuit.” “Et bien ! Le professeur McGonagall aurait été beaucoup plus apte à répondre à cette question vu que c'est elle, il me semble, qui décide de qui deviendra préfet, malgré tout, j'ai ma réponse à la question. Ils ont en effet leur maison, ils participent à la coupe des quatre hum ... pardon cinq maison, mais ils n'auront pas de préfet parmi eux. Ils sont encore tous trop jeunes magiquement parlant pour s'aventurer dans ses eaux là. Mais je compte toujours sur vous miss Weasley pour maintenir l'ordre et à protéger nos nouveaux élèves.” Avec un peu d'espoir, je me dis que c'était enfin fini mais connaissant maintenant assez bien Lucy Coraline Weasley, je savais qu'elle aurait encore au minimum deux questions dans son panel.

“Ensuite, et c’est une nouvelle question théorique, étant donné qu’il y a une nouvelle maison, va-t-on voir une nouvelle équipe de Quidditch naître comme par enchantement ? Les sélections viennent juste de commencer et le premier match n’est que dans quelques moi, mais c’est une question que nombreux doivent se poser, et que je pose par pure curiosité.” “Tu espères peut-être que je les entraîne moi-même ? Ils seraient sûrement les meilleurs.” Je jetais un regard malicieux à ceux qui me connaissaient mais d'autres prenaient cette phrase au mot donc je me repris en main. “Je disais cela avec ironie hein ? Et bien je t'avoue que c'est une chose à laquelle nous n'avons pas du tout pensé. C'était assez logique pour nous, mais tu as bien fait de poser la question pour d'autres qui ne comprendraient peut-être pas non plus. Et bien pas d'équipe de Quidditch cependant pour nos chers élèves démunis de pouvoir, car on ne sait ce qui pourrait leur arriver sur un balai sans pouvoir magique pour les arrêter dans leur chute si cela arrivait. Donc non, pour l'instant, pas d'équipe de Quidditch pour les Hippochoris. Ils viendront malgré tout, tous vous soutenir !” Je ne m'attendais plus à ce que cela s'arrête maintenant. Lucy était lancée, je ne l'arrêterai pas comme ça.

“Puis j'ai une question beaucoup plus pointue, si vous me permettez.” “Je te le permets évidemment !” J'étais passé en un rien de temps du vouvoiement au tutoiement. Mais je savais que personne ne m'en tiendrait rigueur. “Vous dites, professeur Callaway, que vous allez leur enseigner les joies de la magie durant l'après-midi. De quelle manière ? Les cracmols sont, aux dernières nouvelles, des êtres humains nés dans des familles sorcières, étant eux-même dépourvue de la moindre once de magie. Comment comptez-vous vous y prendre pour apprendre la magie à des gens en étant dépourvus ?” “Et bien je t'avoue ne pas encore avoir suivi de formation à ce sujet. Jusqu'à maintenant, le ministère ainsi que votre directrice ...” Je me tournai vers le professeur McGonagall qui me fit un signe de tête comme pour me donner son approbation pour que je poursuive “... hum je disais donc que comme le ministre de la magie me l'a dit personnellement et comme le professeur McGonagall me l'a soumis au moment où elle m'a choisi, je dois durant ce premier trimestre accéder aux phases les plus simples du programme, c'est à dire les potions, qui ne réclament aucun enchantement, ni aucun sortilège, ainsi que les plus minimes activités d'entraînement, comme le déplacement d'objet ou autre, que vous sorciers faites naturellement durant votre enfance. Moi je vais tenter de trouver un moyen avec mes élèves de développer leur gène endormi, en espérant y arriver.” J'acquiesçai seule à ma remarque. Il fallait que j'y arrive. On m'en avait donné le devoir, et je me devais de réussir et de ne pas lâcher prise.

“Enfin, et c’est une nouvelle question que beaucoup de monde doit se poser. Pourquoi les nouveaux élèves ne sont-ils pas parmi nous ? Certes, la nouvelle table ne sera installée que demain, mais ils auraient pu venir et s’installer aux quatre tables restantes, après tout il y a de la place pour tout le monde non ?” Je souris avec une malignité sans précédent. Ils étaient là mes élèves. Même si je me doutais que personne ne s'en apercevrait, je pensais qu'avec sa vision supra développée miss Lucy Weasley aurait remarqué qu'au bout de la table des Serdaigle, Poufsouffle et Gryffondor étaient assis trois élèves tout au plus qui se trouvaient un peu à l'écart. D'ailleurs je m'aperçus que certains pouffaient et que d'autres étaient vraiment vexés d'avoir été ignorés. En même temps, je pardonnai Lucy qui se trouvait complètement vers le centre de la longue table pour ne pas avoir aperçu les élèves qui étaient tout au bout. Je finis par dire. “Ils le sont mademoiselle Weasley ! Mais vous aurez bien vite le temps de faire leur rencontre et de partager de longs dialogues avec eux.” Je souris à mes élèves pendant que Lucy se rasseyait à sa place sous les rires amusés de ses camarades de classe. “Est-ce que d'autres personnes à des questions, des remarques à faire ?”
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Mer 3 Aoû - 11:55

Des cracmols parmi les élèves… la nouvelle n’avait pas tardée à faire le tour de Poudlard, même si on ne savait rien encore d’eux. Quand allaient-ils arriver, qui s’occuperaient d’eux, et surtout, que feraient-ils à Poudlard ? Parce que l’intégration de ses sans-magie avaient beau avoir du bon, démontrer la politique ouverte du gouvernement et tout ça, il n’en restait pas moins que l’on allait à l’école pour apprendre à faire de la magie, pas pour se rouler les pouces. Alors, qu’est-ce qu’on allait en faire, de ces cracmols.
Ces questions taraudaient Luke depuis qu’il avait appris la nouvelle, et bien d’autres encore. Est-ce qu’on avait trouvé un moyen de leur enseigner la magie ? Est-ce qu’ils allaient être capables de faire jeu égal avec les autres élèves ? Dans ce cas là, faudrait peut-être que quelqu’un songe à leur trouver un nouveau nom : les cracmols avec magie ? Les « avec-apprentissage de la magie » ?

Bon, le jeune Serdaigle l’avouait bien volontiers, la plupart de ses questions étaient stupides. Voilà ce que cela donnait, en général, trop d’idées qui tournoyaient sans relâche dans sa petite caboche : il en arrivait à des conclusions toutes plus abracadabrantesque les unes que les autres. Et sans personne pour confronter ses théories, le jeune garçon devait bien l’admettre, cela partait en cacahouète totale !
Mais là, aujourd’hui, il y avait quelqu’un pour répondre à ses questions. Et pas n’importe qui : Jules Callaway, l’ancienne des Harpies, rien que ça ! Luke lui vouait déjà, sans même la connaître plus que ça, une admiration sans borne : le seul souci, c’est qu’elle l’intimidait terriblement, et que du coup, prendre la parole en public pour lui poser ses questions relevait d’une mission terriblement compliquée. Depuis la présentation officielle par Mme McGonagall, le Serdaigle était resté muet, et pourtant, il en avait des questions ! Il fallait juste qu’il fasse un tri, histoire de ne pas se ridiculiser complètement devant, au choix, Mme Callaway, son frère, sa petite sœur, ses amis, les autres profs, les autres élèves… lui qui n’était pourtant pas timide d’habitude (sans être pour autant un exubérant notoire, il ne fallait pas abuser !), avait bien en tête le côté dangereux du fait de s’adresser à tout le monde, comme ça. Heureusement pour lui, et pour l’ancienne Harpie qui ne devait pas en mener large que personne ne pose de question, Lucy Weasley lança une liste de questions toutes plus pointues les unes que les autres.

L'admiration, voire même l'adoration sans bornes qu'éprouvait le jeune Luke pour la jolie Weasley ne l'empêcha pas d’admirer le questionnement précis et concis, qui répondait sans doute à une bonne part des interrogations des autres élèves. Concernant la présence des Hippochoris, le garçon se garda bien de joindre ses rires à ceux de ses camarades : il ne les avaient pas vu, lui non plus. Malheureusement, d’ailleurs, car il aurait peut-être préféré leur poser à eux des questions, plutôt qu’à la sacro-sainte Jules Callaway ! Enfin, au moins, elle le remarquerait peut-être ! Le tout était qu’il ne begaye pas, il n’aurait plus manqué que cela ! Et qu’il ne répète pas les questions de Lucy qui, il faut bien l’avouer, lui semblait avoir fait le tour du sujet de manière relativement efficace.
A son tour, il leva la main, se retenant à grand peine de regarder ses camarades, sous peine de perdre le fil. Sa voix était peut-être moins posée et ferme que celle de la demoiselle Weasley, mais il attaqua tout de même.


J’ai moi aussi des questions. A-t-on trouvé le moyen de rendre de la magie à ces personnes ? Parce que même avec des cours, si l’on a pas de magie en nous, il est impossible de faire quelque chose. A moins que leur partie magique soit simplement euh… endormie ? A-t-on fait des études dessus ? Sur quoi se base le Ministère pour affirmer que Poudlard pourra les aider ? Pas que je sois contre leur venue, non, mais ne risquent-ils pas d’être encore plus stigmatisé, ici, dans une école de magie ?

Bon, d’accord, il était conscient du côté très axé scientifique de sa question. Mais il n’empêche, cela lui semblait important, et même s’il n’avait rien contre les Cracmols, l’idée qu’ils soient encore plus mis de côté, car incapables de progresser, l’inquiétait un peu. Mais il continua sur sa lancée, essayant de rester concentré.

Vous dites que vous allez leur enseigner les phases les plus simples de la magie. Est-ce que nous pourrons vous y aider ?

Oups, cela faisait un peu trop chouchou du prof, il en avait conscience maintenant. Rougissant, Luke s’efforça de rectifier le tir.

Je veux dire, est-ce qu’il y aura des tutorats de mis en place, avec possibilité pour nous, sorciers, d’aider les Cracmols ? Confronter notre magie à la leur, je suis d’avis que cela sera très enrichissant, et je voudrais bien savoir si des cours de soutien seront mis en place, ou ce genre de chose. Peut-être que pratiquer, pas seulement en cours mais aussi en dehors, aidera à développer leur potentiel magique. Donc oui, une espèce de tutorat ou autre chose.
Et enfin, dernière question, pour les cours… vous allez mettre ça en place comment, au juste ? Parce que si les Cracmols doivent participer à nos cours, il va falloir qu’ils suivent un peu notre programme, non ? Entre première année, troisième année ou plus, comment vont-ils assister aux cours ? Ils vont devoir apprendre en peu de temps tout ce qu’on a appris jusqu’à maintenant ? Ou alors, ils ne suivront les cours que des premières années ?


Il avait conscience que certaines de ses questions rejoignaient celles de Lucy, mais tant pis. Au moins, il aurait des éclaircissements là-dessus !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Jeu 4 Aoû - 16:08


“ un super dîner d'accueil
avec l'ensemble des élèves et du personnel de poudlard

Lucy Weasley, préfète en chef et admirable compagnie quand on en avait besoin, n'avait pas manqué son coup en me posant toutes ces questions. Étant, sans prétention, assez intelligente, j'avais heureusement trouvé facilement les réponses mais je dois l'avouer j'étais moi-même aussi perdue qu'elle sur certaines points de ce programme. Après tout, j'ai été engagée sans même avoir à exposer mes compétences aux yeux du monde entier. Je me souviens encore ce jour où le professeur McGonagall était venu par ses propre moyen jusqu'à ma maison, ce jour où j'étais encore épuisée de mon séjour à Ste Mangouste et lassée de vivre dans une continuelle douleur. Dans tous les cas, elle ne m'avait pas dit grand chose à propos de mon futur poste. Elle m'avait seulement proposé de venir enseigner, à des personnes démunies de pouvoir, qu'elle me connaissait par des liens qu'elle avait avec Beauxbâtons et qu'elle pensait que j'étais idéale pour ce poste. Qu'en savait-elle après tout ? A ce moment-même je regrettais vraiment d'avoir accepté ce poste. Me retrouver en face de tous ces yeux rivés sur moi, ça me donnait des frissons. Me raclant le plus silencieusement possible la gorge, j'observais la salle de façon panoramique, tout en attendant que quelqu'un finisse par lever la main.

Ce fut un petit jeune homme, âgé douze-treize ans à vue d’œil, qui rompit la gêne et le silence et qui leva la main le plus haut qu'il le pouvait. Lui souriant gentiment je lui donnais la parole “Oui mister ... Fenwick me semble-t-il ?” J'avais eu la chance, en arrivant à Poudlard, d'avoir plusieurs jours à moi sans avoir à enseigner. Du coup, grâce à un trombinoscope magique que m'avait fourni la directrice de l'école, j'avais pu essayer d'apprendre le nom de certains élèves. Ayant une mémoire visuelle assez développée, la mesure de cet exercice s'était révélée simple. J'observai mon interlocuteur qui dut se lever pour que sa voix porte jusqu'à mes oreilles. “J’ai moi aussi des questions. A-t-on trouvé le moyen de rendre de la magie à ces personnes ? Parce que même avec des cours, si l’on a pas de magie en nous, il est impossible de faire quelque chose. A moins que leur partie magique soit simplement euh… endormie ? A-t-on fait des études dessus ? Sur quoi se base le Ministère pour affirmer que Poudlard pourra les aider ? Pas que je sois contre leur venue, non, mais ne risquent-ils pas d’être encore plus stigmatisé, ici, dans une école de magie ?” Voilà la question que je redoutais le plus. Jusqu'à maintenant j'étais encore assez perdue sur le programme qu'avait prévu le ministère. L'un de leur représentant m'avait donné rendez-vous quelques jours après la visite du professeur McGonagall. J'avais dû refaire le trajet entre Poudlard et Londres en transplanant -Pré-au-lard et Londres plutôt- pour aller à ce rendez-vous. Je m'étais assise à cette table et résultat j'en avais appris quelques petites choses dont les quelques règles que j'avais énoncé à mademoiselle Weasley quelques temps plus tôt. Mais j'en savais tellement peu, que je craignais de dire n'importe quoi. Réfléchissant un peu, je me mordis la lèvre avec mes dents et je me mis à saigner. Ce n'était rien de grave, juste un petit détail de rien du tout. Prenant une inspiration, je décidai de faire de mon mieux pour m'engager dans mon rôle. “Et bien pour tout vous dire monsieur Fenwick, je suis encore assez désorientée vis-à-vis de ce programme. J'ai été informée par le ministère mais dans le stricte minimum à connaître. Malgré tout, je vais tenter de vous répondre au mieux. Il semble que des études aient été menées et que, comme vous le disiez si bien, le gène magique des cracmols ne soit pas inexistant mais bien endormi, mais d'un avis plus personnel, je pense que cela dépend des cas car la génétique est une chose bien difficile à aborder. Malgré tout, tout porte à croire que le ministère sait ce qu'il fait. En outre, il a choisi d'envoyer ces élèves à Poudlard non pas pour qu'ils deviennent comme par magie -désolé, ce n'est pas la meilleure façon de le dire- des sorciers, mais bien pour leur enseigner un minimum de chose et justement pour qu'ils soient le moins possible mis à l'écart de la vie magique. Quant à vos craintes concernant leur stigmatisation, je compte bien évidemment sur des personnes comme vous mademoiselle Weasley ...” Je me tournai vers mon interlocutrice antérieure. “... ainsi que vous monsieur Fenwick pour que cela ne se passe pas dans le pire des cas. Vous êtes après tout en supériorité numérique vis-à-vis d'eux, alors vous vous devez de les aider !” Je m'interrompis, laissant les élèves réfléchir à mes paroles. Après tout, j'y croyais à ce mouvement de gentillesse des élèves, mais au fond, je savais que certains autres n'allaient pas voir cela du même œil et que ça tournerait vite à la bagarre. Dans mes pensées j'acquiesçai alors aux paroles de Luke Fenwick "vous avez bien raison mon garçon, mais j'espère vraiment que ça n'arrivera pas"

Souriant au jeune garçon, je reculai d'un pas pour me réapproprier la vue d'ensemble que j'avais sur la salle. J'attendais sans dire un mot, me doutant que Luke n'en avait pas encore fini avec moi. Après tout, il était encore debout. “Vous dites que vous allez leur enseigner les phases les plus simples de la magie. Est-ce que nous pourrons vous y aider ?” Admirant son audace, je lui souris, le voyant assez gêné. J'allais lui répondre quand elle rectifia sa phrase tout en enchaînant avec une nouvelle question. “Je veux dire, est-ce qu’il y aura des tutorats de mis en place, avec possibilité pour nous, sorciers, d’aider les Cracmols ? Confronter notre magie à la leur, je suis d’avis que cela sera très enrichissant, et je voudrais bien savoir si des cours de soutien seront mis en place, ou ce genre de chose. Peut-être que pratiquer, pas seulement en cours mais aussi en dehors, aidera à développer leur potentiel magique. Donc oui, une espèce de tutorat ou autre chose. (...) Et enfin, dernière question, pour les cours… vous allez mettre ça en place comment, au juste ? Parce que si les Cracmols doivent participer à nos cours, il va falloir qu’ils suivent un peu notre programme, non ? Entre première année, troisième année ou plus, comment vont-ils assister aux cours ? Ils vont devoir apprendre en peu de temps tout ce qu’on a appris jusqu’à maintenant ? Ou alors, ils ne suivront les cours que des premières années ?” Ses questions étaient particulièrement mûries et réfléchies. Il avait beaucoup de bon sens et de détermination ce petit garçon. En plus il me regardait avec ces yeux pétillants qui me font craquer. Avant de reprendre mon discours, j'essuyai ma lèvre endolorie et ensanglantée. “Tutorat et cours de soutien, c'est une possibilité, mais principalement sur le plan théorique. Je n'aimerai pas que mes élèves se retrouvent confrontés dans un duel alors qu'ils n'ont aucun moyen de se défendre outre leur poings. Ce serait beaucoup trop inégal. Les sortilèges, loin d'eux pour l'instant, la théorie et les potions pourquoi pas, mais avec modération parce que les professeur seraient vexés que vous leur appreniez tout avant !” Je ris doucement de façon forcée et je repris sur ma lancée. “Concernant ta dernière question, pour les cours, les élèves sont classés selon leur âge dans leur niveau respectif, comme vous. Un élève de onze ans sera en première année de théorie, un élève de douze ans en deuxième année etc ... Toutefois, comme vous l'avez si bien noté, les élèves de deux, trois, quatre etc ... années, n'ont pas vu les bases fondamentales avec vous. Mais ne vous inquiétez pas pour ça. Nous avons choisi ces élèves car ils étaient déterminés, je leur donnerai donc des livres à lire, et nous aurons plusieurs cours ensemble lors desquels ils pourront me poser toutes les questions qui les tracassent. Mais si vous vous sentez de le faire cher monsieur Fenwick, ce serait avec plaisir que lors de ces cours de tutorat que vous évoquiez, vous expliquiez à vos chers camarades les fondements des matières que vous souhaitez !” Ayant répondu avec tact et attention aux questions de Luke, je lui adressai un petit signe de tête en attendant de voir s'il avait d'autres questions. Sinon, je me doutais que d'autres interviendraient encore ... Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Sam 6 Aoû - 19:11


    Le grand jour était arrivé, celui de l'arrivée des cracmols, mais désormais Hippochoris, à Poudlard. Ce soir, une nouvelle page de l'histoire de Poudlard serait écrite et Marylis était fière d'assister à ce moment surtout qu'elle avait participé aux préparatifs de ce grand changement. Comme d'habitude, le dîner fut exquis et le dessert délicieux. Puis, vînt le moment où la directrice dû faire son discours pour annoncer la grande nouvelle aux élèves. En tant que directrice adjointe, Marylis fit tinter son couteau contre son verre afin d'attirer l'attention des élèves. Soudainement, les bavardages s'arrêtèrent et des centaines de têtes se tournèrent vers l'estrade où se situait Minerva. Elle annonça l'événement aux sorciers en herbes et les cracmols tout comme leur enseignante furent applaudis. Marylis, qui scrutait les élèves à la recherche de leur ressenti, remarqua que certains s'étaient abstenus de se joindre à l'ovation générale. Ca y est, les ennuis commençaient. Cela ne faisait même pas une heure qu'ils étaient à Poudlard et déjà certains de leurs camarades leur tournaient le dos. Le professeur de métamorphose avait bien vu qui étaient ces élèves si peu tolérants et il était clair que désormais, elle les aurait à l'œil. Il faut dire que Marylis considérait la venue des cracmols à Poudlard comme un pas de plus vers l'égalité et la tolérance. C'était une opportunité incroyable pour ces jeunes filles et ces jeunes garçons. De plus, elle, ainsi que tout le corps professoral et les gens du ministère, s'était donné beaucoup de mal pour faire en sorte que tout se passe pour le mieux. Elle mettrait un point d'honneur à sanctionner tout élève en train d'humilier, d'insulter ou même d'agresser un Hippochoris, cela quelle que soit sa maison et surtout si c'est un Serdaigle. En aucun cas elle n'admettrait une quelconque forme d'intolérance de la part d'un élève de sa maison. Mais pour l'heure, le temps de prendre la parole était venu pour Jules Callaway. L'observant, la directrice adjointe constata que sa collègue ne semblait pas très sûre d'elle. Cela était tout à fait compréhensible. C'était la première fois qu'elle s'adressait à l'assemblée toute entière des élèves et des professeurs. Marylis se souvint que le jour où elle avait elle-même due se présenter pour la première fois dans cette salle, elle n'en menait pas large non plus. Ceci dit, la position de Callaway était bien plus délicate et la directrice de Serdaigle en avait déjà eu la preuve: certains élèves étaient hostiles à sa venue dans l'établissement. Néanmoins, la jeune femme se lança et se présenta. Ses mots firent réagir les élèves. Lorsqu'elle annonça qu'elle était une ancienne gardienne des Harpies de Holyhead, de nombreux élèves ne purent s'empêcher de chuchoter quelques mots à leurs camarades. Marylis ignoraient ce qu'ils se disaient mais au vu des différentes têtes, les réactions semblaient mitigées. Certains paraissaient admiratifs, d'autres étonnés et d'autres semblaient se demander ce qu'une ancienne sportive de haut niveau pouvait bien avoir à faire avec des cracmols. Elle enchaîna ensuite sur le déroulement de la scolarité des Hippochoris et invita ceux qui le désiraient à poser des questions.

    A voir la tête des élèves, il était clair que beaucoup de questions les tourmentaient. Le professeur Johanson se demandait qui aurait le courage d'ouvrir le bal et de s'exprimer devant tout le monde en premier. C'est le moment que choisit Lucy Weasley pour lever la main. Bien sûr, comment n'y avait-elle pas pensé? La préfète-en-chef était pourtant l'étudiante la plus à même de poser des questions. Marylis regrettait beaucoup de ne plus l'avoir en cours. En effet, après l'obtention de ses BUSE, la jeune fille avait fait le choix d'abandonner la métamorphose. Elle n'était pas son élève la plus douée dans cette matière mais son comportement exemplaire et volontaire était toujours agréable. Elle était, de plus, dotée d'une grande intelligence et la directrice de Serdaigle avait toujours regrettée que cet élément n'est pas rejoint les rangs de sa maison. Lucy posa de nombreuses questions, toutes plus intéressantes les unes que les autres et sa rhétorique faisait d'elle une excellente oratrice. Jules Callaway répondit avec le plus de précision possible et, en son fort intérieur, Marylis fut soulagée. Après tout, elle ne connaissait que très peu sa nouvelle collègue et les rumeurs qui circulaient à son sujet l'avait beaucoup intriguée dans un premier temps, jusqu'à ce que sa tante parvienne à la convaincre quant à la dimension saine de son esprit. Cependant, le professeur de métamorphose avait besoin de se faire sa propre idée. Elle constata donc avec soulagement que sa collègue avait tout à fait les pieds sur terre. En revanche, ce qui inquiéta la jeune femme, c'était les réactions qu'elle percevait via l'expression des visages de certains élèves. Elle ne s'était pas trompée, quelques uns semblaient décidés à faire regretter aux cracmols d'être venus à Poudlard. Lorsque Jules eut répondu à la multitude de questions, elle demanda à l'assemblée si quelqu'un d'autres souhaitait s'exprimer. Et là, ce fut une grande surprise.

    Le jeune Luke Fenwick, à peine en troisième année, demanda la parole. Le professeur de métamorphose connaissait bien le garçon puisqu'il appartenait à sa maison. Il était un élève modèle doté d'une grande capacité de travail et d'une curiosité inégalable. Marylis, bien qu'elle n'ait pas de chouchou, l'aimait beaucoup. C'était le genre d'élève que tout professeur rêvait d'avoir. La directrice de Serdaigle lui lança un regard d'encouragement, fière qu'il ose prendre la parole. Ses questions étaient fort intéressantes et la première particulièrement difficile. Mais encore une fois, la directrice des Hippochoris s'en sortit haut la main et elle invita une nouvelle fois les élèves à prendre la parole. Marylis attendit quelques instants et voyant que personne ne se manifestait, elle se leva. Le professeur Callaway qui était dos à elle ne la vit pas mais les élèves tournèrent tous la tête vers elle. Probablement intriguée, sa collègue fit de même. La directrice adjointe se déplaça afin que Jules n'est pas à tourner le dos aux élèves puis elle prit la parole.


    -Professeur Callaway, si vous me le permettez, je souhaiterais prendre la parole. Elle marqua une pause et observa son interlocutrice. Puis, faisant face aux élèves, elle poursuivit. Tout le monde ici sait que l'arrivée de ces nouveaux élèves, les Hippochoris désormais, est un bouleversement dans l'histoire de l'école. Comme pour toute nouveauté, chacun se pose de nombreuses questions et c'est la raison pour laquelle nous vous permettons de vous exprimer. J'aimerais cependant mettre la lumière sur un point en particulier. Elle marqua une nouvelle pause et observa l'assistance. Les élèves semblaient surpris par cette prise de parole et aucun bruit ne se faisait entendre dans la salle. Comme vous l'ont précisé la directrice ainsi que le professeur Callaway il y a quelques minutes, les Hippochoris forment la cinquième maison de Poudlard. Ainsi, notre nouvelle enseignante, Marylis la désigna , est directrice de maison au même titre que les professeurs Parkinson, Londubat, MacMillan et moi-même tout comme les Hippochoris sont des élèves au même titre que vous. Cependant, et c'est la raison de mon intervention, j'ai pu remarquer tout au long des précédentes prises de paroles que certains d'entre vous semblaient quelques peu... hostiles, n'ayons pas peur des mots, à l'arrivée de ces élèves qui, je le rappelle, sont des étudiants ayant des droits et des devoirs identiques aux vôtres. Je tiens donc d'ores et déjà à dire que les professeurs seront particulièrement vigilants quant à votre attitude vis-à-vis de vos nouveaux camarades et probablement encore plus sévères car, si j'ai bien précisé qu'ils sont sur le même pieds d'égalité que vous, ils sont néanmoins plus vulnérables. Je souhaiterais donc, professeur Callaway, Marylis se tourna vers elle , que vous précisiez à l'ensemble des élèves ici présents, les sanctions encourues s'ils faisaient preuve d'intolérance envers les Hippochoris.

    La directrice de Serdaigle se recula de quelques pas de façon à ce que sa collègue soit au premier plan et l'écouta avec une grande attention tout en fusillant du regard les élèves qu'elles avait désigné comme étant hostiles aux cracmols.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Lun 22 Aoû - 12:40


“ un super dîner d'accueil
avec l'ensemble des élèves et du personnel de poudlard

Après que Luke se soit assis, personne ne prit la parole, et j'en étais presque soulagée. Toutefois, je restais là, à fixer la salle de mes yeux noisettes, faisant des mouvements de va et vient avec la tête pour avoir une vue panoramique de la salle dans le cas où quelqu'un lèverait soudainement la main. Au fond de moi, j'espérai que personne ne me poserai encore des questions parce que j'étais au bout du rouleau, mais je ne me permettrai pas de partir avant même d'en avoir eu la permission par la directrice ou la directrice adjointe, du coup, je restai insensiblement là, raide et détendue à la fois -ne sachant comment me mettre- à attendre que quelqu'un daigne s'adresser au public ou à moi.

Finalement, j'entendis le son d'une chaise que l'on reculait. Toutefois, je n'y consacrai pas une très grande attention jusqu'à ce que je vois l'ensemble de l'assemblée d'élèves qui se tourna en direction d'une silhouette qui n'était pas la mienne. Du coup, suivant le regard de ces élèves je me retournai et vis la principale adjointe Marylis Johanson levée prête à prendre la parole. Ne se permettant pas de parler sans ma permission -ce qui m'étonna- elle me demanda “Professeur Callaway, si vous me le permettez, je souhaiterais prendre la parole.” Elle semblait pleine de volonté et de détermination, et après tout, je n'avais plus grande chose à dire, du coup, j'acquiesçai et la laissai parler. Je reculai de quelques pas, laissant les élèves à son attention, et manquai de trébucher sur la petite estrade réservée habituellement aux discours du directeur ; heureusement personne ne le vit. En quelques instants je me remis droite et écoutai comme tout le monde l'intervention du professeur Johanson. “Tout le monde ici sait que l'arrivée de ces nouveaux élèves, les Hippochoris désormais, est un bouleversement dans l'histoire de l'école. Comme pour toute nouveauté, chacun se pose de nombreuses questions et c'est la raison pour laquelle nous vous permettons de vous exprimer. J'aimerais cependant mettre la lumière sur un point en particulier.” Le silence semblait de rigueur. Je ne connaissais pas vraiment le professeur Johanson, je n'avais pas eu l'occasion de lui parler longuement en dehors de mes attributions. Toutefois, à ce que j'en voyais, elle semblait respectée par l'ensemble de l'établissement et notamment par les élèves. Je remarquai que même les Serpentard s'étaient tus, mais je me doutais qu'ils ne tiendraient pas bien longtemps. Malgré tout, à cet instant même, ils semblaient captivés, du coup, Marylis continua sur sa lancée. “Comme vous l'ont précisé la directrice ainsi que le professeur Callaway il y a quelques minutes, les Hippochoris forment la cinquième maison de Poudlard. Ainsi, notre nouvelle enseignante, est directrice de maison au même titre que les professeurs Parkinson, Londubat, MacMillan et moi-même tout comme les Hippochoris sont des élèves au même titre que vous. Cependant, et c'est la raison de mon intervention, j'ai pu remarquer tout au long des précédentes prises de paroles que certains d'entre vous semblaient quelques peu... hostiles, n'ayons pas peur des mots, à l'arrivée de ces élèves qui, je le rappelle, sont des étudiants ayant des droits et des devoirs identiques aux vôtres. Je tiens donc d'ores et déjà à dire que les professeurs seront particulièrement vigilants quant à votre attitude vis-à-vis de vos nouveaux camarades et probablement encore plus sévères car, si j'ai bien précisé qu'ils sont sur le même pieds d'égalité que vous, ils sont néanmoins plus vulnérables. Je souhaiterais donc, professeur Callaway, que vous précisiez à l'ensemble des élèves ici présents, les sanctions encourues s'ils faisaient preuve d'intolérance envers les Hippochoris.”

Je sursautai à la prononciation de mon nom. Je ne m'attendais pas à ce que le professeur Johanson ne me demande -ne m'ordonne presque- de m'adresser aux élèves de l'école concernant la rigueur et les règles concernant mes élèves, les Hippochoris. Après tout, ce n'était pas mon rôle, je n'étais pas administratrice mais bien professeur. Malgré tout, je savais très bien quelles étaient ces peines encourues par les élèves cherchant à manipuler et à agresser les élèves. Du coup, avançant à nouveau de quelques pas, je repris la parole. “Merci professeur Johanson pour cette intervention. Il est vrai que j'ai pu de connaissance de l'aspect administratif pur de l'école, malgré tout, je sais très bien que si la moindre violence avait lieu sur mes élèves, les préfets ...” Je me tournai vers ses derniers et particulièrement vers mes cousines éloignées Callie et Elizabeth qui étaient toutes deux préfètes. ... “les préfets en chef ...” J'observai alors Lucy Weasley qui semblait lever la tête bien haut pour signifier sa présence. “... ainsi que l'ensemble des professeurs auront le droit de punir les coupables de ce crime en enlevant des points à leur maison, en les punissant, en leur enlevant tous leurs privilèges -s'ils sont dans l'équipe de Quidditch ou autre- et cela pouvant aller jusqu'à leur exclusion définitive de l'école.” Certains élèves semblaient choqués, d'autres n'y accordaient aucune importance -les Serpentard- ils restaient là, à me fixer sans même tenir compte de mes paroles. Au fond de moi, je savais qu'ils savaient comme s'y prendre pour ne pas se faire attraper à martyriser les Hippochoris parce que jusqu'à maintenant ils s'étaient plutôt bien sortis avec les Gryffondor et les deux autres maisons. J'observai une nouvelle fois l'assemblée dans une légère pause où le silence régnait de marbre. Puis je repris. “Alors, sinon, toujours aucune question ?”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Mar 23 Aoû - 14:06

La rentrée à Poudlard que dire sur ce jour où nous retrouvons nos amis nos ennemis et pour ma part mes horribles souvenirs complétement volage qu'elle joie ! Enfin cette rentrée serait différente de toute, Castiel la brune avait bien l'intention de faire des ravage sur son passage. Enfin bref. Je n'avais pas croisé Athéna avant de m'installer à la table de Serpentard. J'avais retrouvé mon Blaise et il avait encore su attisé mes envies en me draguant ouvertement devant toute notre maison. Mon meilleur ami le seul et l'unique aillant le pouvoir de me faire sourire ! Le sourire aux lèvres j'écoutais donc le discours qu'on entendait chaque année ! Une belle année s’annonçait ! Tout le monde était heureux d'être à nouveau dans sa deuxième maison, Poudlard. Certes les professeurs avaient tous une expression différente sur leur visage ! Je cherchais du regard les nouveaux élèves à martyriser. Les nouveaux de serpentard étaient comment dire, digne de notre maison du moins je l'espérais sinon ils auraient à faire à moi. Mon regard se posa sur un ancien élèves qui, quand son regard traversa le mien fut un peu surpris de mon intérêt face a sa présence. L'année allait être très intéressante surtout les cours avec ce charmant jeune homme, si vous voyait ce que je veux dire !! Mon regard tournait sur toute la grande salle à la recherche de tête connu, je fis quelques sourires par si par là avant d’apercevoir une nouvelle table au fond de la salle. Génial une surprise de début d'année.. La barbe on allait devoir se coltiner encore de nouvelle tête en plus de celle des premières années. Puis à la table des professeures une femme se leva et nous raconta un grand charabia suivie de question. Des cracmols à Poudlard ! Non mais, j'aurais surement tout vue et tout entendu ! Je ne faisais pas réellement attentions aux questions pausé j'écoutais plus les commentaires fusant à ma table. Puis la voix du professeur monta en flèche. « Alors, sinon, toujours aucune question ? » Non mais, cela devenait du grand n'importe quoi. Ce repas d'entrée devenait de plus en plus pathétique plus les élèves intéressé par ces nouveaux élèves pausaient leur stupide question. Des cracmols à Poudlard on aura réellement tout vue ! Regardant autour de moi je pris l'initiative de parler pour ma maison, étant préfète il fallait réagir. Je me levais donc. « Bonsoir professeure Callaway, Castiel Nox Wellington pour vous servir si je puis dire. Moi j'ai des questions à vous poser avant que tout le monde retourne dans son dortoir. » Je laisser une pause observant mes compagnons. « Vous avez détailler énormément de point lors de votre interview de fin de repas je dois l'avouer. Et celui-ci continue bien entendu. J'aurais aimé approfondir le fait qu'il n'y aura pas de préfet dans cette nouvelle maison, je penses que c'est quand même important de leur donner un minimum d'autorité au sein des couloirs du château car sans être impolie il n'y a qu'eux pour comprendre leur situation magique et humaine. Ne pensais pas que j'insinue qu'ils ont un case en moins je ne me le permettrais pas, j'insiste juste sur le fait que chaque élèves du château a une opinion personnel de cette nouveauté et celle-ci peut répugner la plupart. » Les élèves de ma table attendaient avec impatience un clash de ma part en faveur de notre merveilleuse maison, en approuvant bien entendu mes dernière parole. « Comme tout le monde le sait la vision de cracmols à toujours été un vision de déshonneur magique pour la plupart des sorcier et encore plus pour notre maitre Salazar. J'insiste sur le fait que nous ne devons pas avoir honte de ses délaissé du monde magique. Mais, professeure il faut comprendre que les certains élèves ne seront pas les bras grand ouvert face à eux. » Le silence régnait dans la grande salle comme si tout le monde s'attendaient à que je ruine toute les conversations. « Ainsi je pense qu'il faudrait que nous préfet déjà en service formons des préfets dans cette maison, avec votre accord et celui de notre directrice. Cela ne pourrait qu'enrichir un échange entre les élèves. Bien entendu les cours communs seront déjà la cause de lien plus ou moins négatif entre les élèves, mais, nous serons quand même en cours ce qui ne suppose pas des échanges verbaux important. » Je devenais l’attraction de la grande salle génial !! « De plus comme l'a souligner Lucy des élèves ont déjà des idées bien plaquer sur les nouveaux élèves et je pense que leur intégration à l'école sera un point compliquer dans la vie du château. Cela me fait penser, même si ce n'a pas un grand rapport auront-ils une baguette magique ?! Car comme nous le savons la baguette choisi son sorcier et logiquement ils ne le sont pas. S'ils disposent de baguette magique le ministère pourrait donc, parler de vol. Mais, sans baguette comment feront-ils de la magie ?! Car nous le savons tous ne venons pas de Salem et les sortilèges ne sorte pas de nos doigts ! » pas de baguette signifier qu'ils étaient à porter de nous Serpentard. Oui mes questions servaient à me renseigner aussi sur les points forts de ces choses entrées à Poudlard. « J'ajouterais même que leur intégration sera peut-être douloureuse, non pas que nous allons les martyrisés, mais, plus sur le fait moral. Pensez-vous qu'ils arriveront à se faire au remarque que certain élèves leurs feront ?! Car les plus grandes blessures sont souvent plus moral que physique ! » Je comptais bien sur mes amis pour prouver ma thèse. « Et sans vouloir être indiscrète professeure, pourquoi avoir accepter ce poste ?! Oui tout le monde ici se demande bien pourquoi une femme comme vous, grande joueuse de quidditch, même blessé ouvre grand ses bras aux mondes non magiques. Je pense bien que vos valeurs sont plus grande que les miennes, mais, il ne faut le nier un poste de professeur pour élèves aillant une défaillance magique cela n'est peut-être pas le rêve pour une femme de votre envergure ! » Je me rassis attendant des réponses sous les yeux de mes compagnons qui avait aimer ma dernière tirade.


_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Jeu 25 Aoû - 16:59

    Athéna appréciait le jour de la rentrée. Chose rare pour une Serpentard n’est-ce-pas. En réalité, la sixième année adorait ce jour puisqu’elle pourrait revoir ses trois larbins et sa meilleure amie Castiel. C’est donc après quelques recommandations de la part de sa grand-mère que la brunette finit par monter dans le train, prenant son compartiment habituel, où se trouvaient déjà Lizbeth, Midnight et Crystal. La conversation alla donc bon train. Les quatre élèves parlèrent donc de leurs vacances et de leurs prochains plans contre les autres élèves de Poudlard. Le trajet se déroula donc assez rapidement et une fois à la gare de Pré-Au-Lard, Athéna monta donc dans l’une des calèches tirées par les Sombrals, avant de pouvoir faire son entrée dans le hall de Poudlard. Allant donc s’installer à la table des Serpentard, la Verte et Argent repéra donc Castiel. Elle se rapprocha d’elle au maximum et lui sourit, heureuse de la revoir. Son regard acier tomba ensuite sur la table des professeurs et elle put apercevoir alors quelques nouveaux. Ce qui la surprit par la suite fut la table installée au fond de la salle, avec quelques élèves. Qui étaient-ils donc et que faisaient-ils ici ? Peut-être que McGo aurait la réponse à ses questions ? Ce fut finalement une autre professeure qui se leva et qui commença alors un long discours. Athéna écouta donc, attentive, avant de laisser une grimace de dégoût s’installer sur son visage. Des Cracmols allaient faire leur entrée à Poudlard. Mais comment pourraient-ils étudier la magie s’ils ne dégageaient aucune magie ? Et d’ailleurs, pourquoi fallait-il que tout le monde soit obligés de se le coltiner à longueur de journée ? Athéna lança donc un regard interrogateur à Castiel, qui semblait elle aussi perdue dans ses réflexions. Des murmures s’élevaient déjà des autres tables et les questions commencèrent à fuser de partout alors que la sixième année, elle, ruminait déjà de sombres pensées. Elle s’imaginait déjà en train de torturer les Hippochoris pour les faire fuir de Poudlard. Tiens, en parlant de ça, elle devrait monter un club avec Castiel contre eux. Un club qui servirait à leur torture et à leur jouer des mauvais coups. Elle était sûre que nombre d’élèves allaient adhérer à ce club et prendre un malin plaisir à faire du mal aux Cracmols. Se mettant donc à imaginer différents plans d’attaque contre eux, la jeune fille n’écouta pas vraiment ses professeurs parler. Elle fut sortie de ses pensées lorsque Castiel leva bien haut la main et demandant donc à prendre la parole. Tournant donc son regard vers sa sœur de cœur, la gamine l’écouta parler, sans rien dire. Et intérieurement, Athéna approuva chacune des paroles de Castiel, qui mettait en doute la sécurité des élèves. A son tour donc, la brunette leva la main :

    -Professeur Callaway ? Athéna Kingdom, je suis d’accord avec Castiel.

    Se levant donc à son tour, la brunette posa son regard acier sur la professeure et ancienne joueuse de Quidditch. Elle lança un regard à Castiel, voulant lui faire comprendre qu’elle devrait lui parler par la suite seule à seule. Finalement, elle reposa une nouvelle fois son regard sur la table des professeurs qui attendaient visiblement tous qu’elle prenne la parole. Mais ne croyez pas qu’elle allait dévoiler qu’elle ferait partie des premières à embêter les pauvres Hippochoris qui n’auraient aucun moyen de se défendre…

    -Comme Castiel l’a déjà dit, il faudrait mieux trouver des préfets capables de former d’autres préfets pour eux. Dans le pire des cas, trouvez leur des préfets dans les autres Maisons parce que certaines personnes ici n’attendent qu’une chose : c’est de pouvoir leur faire du mal et ils ne sauront pas se défendre seuls…

    Du moins, ils ne se défendront que par des piques bien placées…

    -Ce n’est que mon avis. Mais en connaissant ceux de ma maison, ils ne vont pas mettre longtemps à leur envoyer des sorts… Et comme l’a si bien dit Castiel, tout le monde ne leur ouvrira pas grand les bras. Certains ici ont bien plus de valeurs que d’autres. Si certains iront tout de suite essayer de les intégrer aux autres, tout le monde ne fera pas pareil…

    Ayant donc finit son discours puisque toutes les questions qu’elle voulait poser par la suite venaient d’être posées par Castiel, la sixième année se rassit alors et resta silencieuse, tout en lançant un sourire de satisfaction aux pauvres petits Hippochoris. Ils allaient souffrir !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   Mar 30 Aoû - 14:16



Cette intervention auprès des élèves commençait à être lassante et je ne savais plus si j'avais vraiment envie de travailler ici. Après tout, le professeur McGonagall m'avait légèrement forcé la main, elle avait trouvé les mots qu'il fallait pour me convaincre, me donner envie. Elle avait bien joué son jeu, elle était douée, et avait préparé un plan infaillible. Comment avait-elle commencé déjà ? Elle était rentrée et m'avait si gentiment demandé comment j'allais, puis, discutant un peu, elle avait commencé à relater mes mérites et tout ce que mes professeurs avaient pu dire de bon sur moi -c'était un piège, elle était talentueuse et savait toujours où il fallait toucher pour que les gens cèdent-. Ensuite, elle m'avait parlé du programme, avait vanté ses mérites, n'avait cessé de dire que le ministère voulait le meilleur et que je l'étais, que je méritais de faire quelque chose de nouveau, et quelque chose de bien. Pour elle, je devais changer d'air, arrêter de repenser à l'accident ou à ce qui a pu m'arriver, il fallait que j'arrête à broyer du noir, mais comment faire ? La solution la plus simple qui se présenta devant moi était d'accepter ce poste, mais n'avais-je pas faire une erreur ?

Silencieuse, je restai muette, attendant avec beaucoup d'espoir que les élèves ne posent plus de questions et que la directrice me demande de retourner à ma place pendant que les élèves quitteraient la salle. Mais c'était beaucoup trop espérer et avec ma si bonne volonté j'avais bêtement demandé s'il n'y avait toujours pas d'autres questions. Et comme par hasard, quelqu'un s'était levé et s'était mis à m'interpeller. Me retenant de soupirer et de me taper la tête, je décidai de l'écouter. La jeune demoiselle qui se présentait devant moi s'était levée de la table des Serpentard et d'un coup, je craignais le pire. Mais gardant mon sang-froid, je serrai les poings en me concentrant un maximum.

Répugnée par les paroles faussement gentilles et maniérées de la part de cette dénommée Castiel, je préférai serrer mes poings de plus belle plutôt que de me jeter sur elle. Elle maniait très bien l'art oratoire et savait parfaitement comment mener la barque, elle choisissait parfaitement bien son vocabulaire et ne manquait jamais une occasion de pousser au maximum le nombre d'images dans ses phrases. Raclant légèrement ma gorge, je pris rapidement la parole.

Tout d'abord, bonsoir mademoiselle Wellington. Merci de votre intervention. J'aimerai réagir face à votre discours. Vous avez en effet raison, il serait mieux pour eux d'avoir leur préfet mais cela est-il vraiment utile alors que je serais presque tout le temps sur leur dos ? Ils sont si peu d'élèves et le préfet est choisi pour tenir l'ordre, or je pense qu'aucun de vous n'a pour l'instant besoin d'avoir peur que les Hippochoris ne vous attaquent. Et si vous sous-entendez que des personnes pourraient leur faire du mal, pensez vous qu'il est utile qu'ils aient leur propre préfet alors qu'il y en a plus d'une vingtaine pour assurer la tenue de ce château ? Je ne pense en aucun cas que le château ait besoin de deux préfets de plus pour l'instant, surtout à leur niveau de magie.

Je fis une petite pause, elle m'avait mis hors de moi et j'avais une soudaine envie de tuer, de mordre ma main et de m'énerver. J'essayai donc de respirer profondément avant de reprendre en souriant faussement à mon tour.

En outre, je pense que votre initiative et votre bonne volonté pour former des préfets d'Hippochoris est très bonne mademoiselle, mais vous êtes encore jeunes et si des personnes doivent les aider à devenir préfet, ce sont bien nous les professeurs qui devront le faire. Enfin, je tenais à ajouter à votre encontre mais également à celle d'autres élèves que même si vos intentions sont bonnes et que vous faites parties d'une maison préférant n'admettre que des sang-purs, je pense que vous pouvez être bons et être munis de tolérance, donc je compte sur vous pour l'utiliser.

J'entendais chacune de ses paroles et je rageais toujours plus, mais elle ne s'arrêtait pas là, elle continuait, poussait le bouchon encore un peu plus loin, remplissait encore un peu plus le vase. Sentant ma gorge s'assécher, je pris ma baguette et sans prononcer un mot un verre d'eau vint à moi. J'en bus une gorgée alors que Castiel reprenait. Quand j'entendis une erreur dans sa voix, dans son discours, je ne pus m'empêcher de pointer mon doigt dessus.

Détrompez-vous mademoiselle, vous avez dû mal interpréter les paroles de votre vendeur de baguette ! Ou ne l'avez-vous simplement pas écouté ! Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Je vais vous donner des exemples. Vous êtes petites, vous tombez du toit de la maison, mais vous vous arrêtez comme par magie à cinquante centimètres du sol sans bobo, alors que personne ne se trouvait autour de vous. Vous êtes énervés et vous fixez ce vase horrible chez votre grande tante, et d'un coup, il lévite et va s'écraser contre le portrait de votre grand mère ...

Prenant une inspiration je poursuivis sur le même élan.

Ne voyez-vous pas ? Tous ces évènements qui ont pu orner votre enfance, ce sont des actes de magie, et en aucun cas vous n'avez eu besoin de baguette. La baguette choisie son maître oui, mais elle n'est pas là pour que vous pratiquiez la magie, vous pouvez très bien le faire sans rien ; la baguette est simplement là pour canaliser l'énergie de vos pouvoirs, pour que vous atteigniez votre but sans le manquer. Il est là pour diminuer le champ d'atteinte de votre magie ... !

Mais comme si elle n'avait pas entendu ma remarque elle poursuivit. Elle parla, parla, parla encore à ne plus s'arrêter. Quand finalement, un petit temps de silence s'installa, je me décidai à intervenir à ses dernières interventions.

Tu as peut-être raison. Moralement, ils seront très touchés, mais ils sont forts ! Ils ont affronté cela déjà toute leur vie, et je serais là pour les soutenir. S'ils ne s'en sentent pas capables, ils pourront toujours quitter le programme car ils ne sont liés par aucune clause. Malgré tout, j'espère seulement une chose, c'est que tout se passe bien, et la première chose à faire pour que cela se réalise c'est que tous les élèves soient consentant à l'idée que de nouveaux élèves quelque peu différent viennent étudier ici ... Et pour finir, je ne sais pas d'où tu tiens que j'ai de l'envergure, mais je suis très bien ou je suis, et je ne manquerai pas de te le prouver. Le Quidditch ne me manque pas, j'ai beaucoup mieux à faire, et je l'ai très bien prouvé lors de ma scolarité à Beauxbâtons. Est-ce que tu penses aussi que le professeur Dumbledore, le professeur Rogue ou le professeur McGonagall n'ont rien eu à faire ici à cause de leur envergure ? J'en doute.

Lorsque Castiel n'intervint plus, mais resta debout, une de ses camarades de maison se leva pour prendre la parole. Haussant les épaules, je réprimais un nouveau soupir. L'écoutant attentivement, je souris et répondis

Merci de votre intervention mademoiselle Kingdom. Je suis heureuse de voir que des gens savent se soutenir entre eux et avoir les mêmes opinions mais je pense déjà avoir répondu à toutes ses remarques.

Pensant que les choses avaient vraiment tourné trop loin, je me retournai vers le professeur McGonagall et lui fis un petit signe de tête qu'elle comprit immédiatement. Elle se leva, alors que je me décalai en direction de ma place et elle commença.

Merci à tous d'avoir participé à ce dîner. Rejoignez tous vos dortoirs et veuillez ne plus sortir après car le couvre-feu est très proche. J'aimerai que ce soir, les deux préfets en chef ainsi que les préfets de Serdaigle et Gryffondor fassent la première patrouille, les professeurs s'occuperont de la seconde. Je vous souhaite une très bonne nuit et espérons que vous serez tous en forme pour vos cours de demain ! Sortez en silence et par maison. Si vous avez encore des questions pour le professeur Callaway, vous pourrez la voir dans son bureau à partir de demain !

Soupirant de soulagement, je rejoignis ma place à côté du professeur Johanson et m'assis un instant pour reprendre mon souffle. J'allais enfin pouvoir me poser et me reposer ... Sauf si ... Un élève se démarquait de son groupe et avait l'intelligence et la méprise de vouloir me poser des questions maintenant alors que l'échange était terminé ...

h.s : à vous de voir si le sujet est terminé ou si quelqu'un intervient encore.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

UN SUPER DÎNER D'ACCUEIL ◈ tout le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille :: RP archivés-