AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Un livre plus un livre, ça fait une demi-tonne!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Un livre plus un livre, ça fait une demi-tonne!   Sam 6 Aoû - 10:47

Un livre plus un livre, ça fait une demi-tonne!

Participants au rp ◈ Elizabeth E. Walden, Luke G. Fenwick
Cadre spatial de l'action ◈ Un couloir du cinquième étage, non loin de la salle d'études des runes
Cadre temporel de l'action ◈ Un jeudi après-midi, mi-octobre, vers 15h30
Statut du sujet ◈ en cours



Poudlard fourmillait de passages secrets, ou, plus élégamment dit, de raccourcis en tous genre. Luke était loin, très loin même de les connaître tous, et les rares qu’il connaissait lui avait d’ailleurs été montrés par Cléo, son frère aîné… frère aîné qui avait une bien trop grande connaissance des moindres recoins du château selon Luke, digne d’un vrai monte-en-l’air. Enfin, il faut avouer que c’était bien utile de savoir par où passer sans se taper les escaliers qui ont une fâcheuse tendance à changer de destination en cours de route, certains élèves que l’on veut éviter, et surtout pour rejoindre le point A, sans passer par toutes les lettres de l’alphabet.
Luke était rarement en retard : en général, il savait se débrouiller suffisamment pour avoir une bonne longueur d’avance sur tout ce qu’il avait à faire. Une seule exception à la règle : les livres. Il ne les rendait jamais à temps, ou alors, vraiment tout juste. Comme il était gentil, avait une bonne bouille et toujours une bonne excuse, en général, cela se passait assez bien avec la bibliothécaire, mais il n’empêche, il détestait être en retard. Le pire, c’est qu’il s’efforçait d’être extrêmement vigilant : il les lisait une fois, les relisait, et se disait qu’il était temps de les rendre… seulement, le temps qu’il se dise ça, il était déjà plus que temps ! Et puis, s’il continuait d’être régulièrement en retard, sa maison finirait par en pâtir. Et les Serdaigle n’avaient pas besoin de ça : ils n’étaient que troisième, et même si l’on était qu’en début d’année, autant n’avoir pas trop de points à rattraper ! Du coup, le jeune garçon avait décidé de rendre ses livres durant son heure de libre de l’après-midi et, histoire d’aller plus vite, avait emprunté l’un des fameux raccourcis que Cléo lui avait montré. Sauf que…


-Par Merlin ! C’est à droite ou à gauche, après le tableau du pommier ? Ou alors, c’était avant ?

Ce que Luke avait omis de préciser à son frère, c’est qu’il avait nettement moins le sens d’orientation que lui. Alors, se rappeler un raccourci montré l’année précédente, qui plus est les bras chargé de livres, qu’ils soient à rendre ou pour ses prochains cours, c’était véritablement une tâche délicate. Tâche dont le jeune homme ne s’en tirait pas avec les honneurs, bien loin de là.
Mortifié d’avoir voulu aller plus vite et de s’être sûrement planté, mortifié également d’être complètement perdu alors qu’il était dorénavant en troisième année, le jeune Serdaigle finit par prendre la décision qui s’imposait : faire demi-tour, et revenir sur ses pas jusqu’à un endroit qu’il connaissait un peu mieux. Les bras toujours chargé, il finit par émerger dans le couloir du cinquième étage, heureusement l’un des étages les moins fréquentés. Et pour cause, si l’on n’était ni préfet, ni étudiant en runes anciennes, les raisons de se trouver ici ne pouvaient être qu’étranges et non motivées. Il ne manquait plus qu’il se fasse pincer ici, en plein milieu de l’après-midi ! Même si, techniquement, il ne bafouait pas le règlement, il aurait du mal à expliquer pourquoi il se trouvait ici sans avouer que petit un, il avait pris un passage secret et petit deux, s’était lamentablement perdu.

Redressant les livres en équilibre précaire d’une main, le Serdaigle regarda autour de lui, évaluant la situation qui, à priori, n’était pas si catastrophique. Il lui restait à vu de nez une bonne demi-heure avant son prochain cours, et il était juste à l’étage au-dessus de la bibliothèque. Il avait reconnu le tableau à côté de la salle d’études des runes, donc… techniquement, il devait longer le couloir vers la gauche, prendre un escalier et hop, ça y était !
Soupirant, Luke regarda la pile de livres qu’il tenait, avant de la poser délicatement par terre et de sortir sa baguette. Il savait pertinemment que la magie n’était pas autorisée dans les couloirs de l’école, mais tout de même, ce n’était pas complètement stupide d’être un sorcier doué, et d’être obligé de se trainer telle une mule surchargée ? Un petit enchantement et hop, les livres le suivraient, au lieu qu’il ne soit obligé de se les trimballer !
Le petit Serdaigle tourna la tête pour voir si personne ne traînait dans le coin, et son regard s’arrêta sur la porte de la salle d’étude de la bilocation et blablabla. C’était vraiment super long comme titre de cours, un résumé n’aurait pas été du luxe ! Haussant les épaules, il s’apprêta à lancer la formule quand son attention fut soudainement attirée par un mouvement dans le couloir. Rougissant comme un gamin pris en faute (qu’il était, d’ailleurs, mais n’allait pas le lui répéter), Luke fit mine de ranger sa baguette avant de reconnaître la personne qui s’avançait.

Poussant un long soupir de soulagement, il agita la main pour se faire remarquer, avant de lancer joyeusement :


-Eh, salut, Elizabeth. Tu m’as fait peur, je croyais que c’était ta sœur. Ou quelqu’un d’autre.

Grimaça-t-il, songeant aux Serpentards. Pas qu’il ait particulièrement des problèmes avec eux, en fait : sauf avec une, mais ça, il préférait le taire. Quand à Callie, la jumelle de la nouvelle venue… il l’évitait le plus possible, se sentant coupable de quelque chose à chaque fois qu’elle le regardait. Cela remontait à la fois ou elle l’avait gentiment gracié et laissé partir, mais quand même, Luke sentait confusément qu’il lui devait une fière chandelle et ne savait comment réagir quand elle était là. Du coup, mieux valait l’éviter, en fait : il se sentait plus à l’aise.
Il connaissait bien Elizabeth Walden : déjà elle était de sa maison, et donc il la côtoyait souvent. Qui plus est, la jeune fille ne manquait pas une occasion de lui donner un bon conseil ou un coup de main, et Luke l’appréciait beaucoup. Pourvu juste qu’elle ne lui demande pas ce qu’il faisait là, et pourquoi il avait sa baguette à la main : s’il y avait une chose dans laquelle Luke était particulièrement nul, c’était le mensonge. Il ne savait pas mentir, ou alors, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure !

Revenir en haut Aller en bas
 

Un livre plus un livre, ça fait une demi-tonne!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille-