AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Maman disait que les secrets ne le restaient pas si on en parlait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Maman disait que les secrets ne le restaient pas si on en parlait.   Dim 7 Aoû - 22:05



(c) Danc!ng ma || Jace Everett - Bad Things.
Citation titre - Alice Madness Return.


Maman disait que les secrets ne le restaient pas si on en parlait.

Participants au rp ◈ Midnight && Avery
Cadre spatial de l'action ◈ Cachots de Poudlard.
Cadre temporel de l'action ◈ Un soir en semaine, la veille de la pleine lune, début Octobre, une heure avant le couvre-feu.
Statut du sujet ◈ En cours.

« Clochette, ma grosse, tu n’es qu’une vile prune. »

Assise dans un canapé de la salle commune des Serpentard – celui le plus proche du feu, oui on sait – Midnight papouillait son félin, lui tirant gentiment les oreilles pendant que l’animal ronronnait comme one chaudière à plein régime. Night adorait son chat, presque à lui passer tous ses caprices, à la chouchouter comme une reine, ce dont Clochette ne se plaignait vraiment pas. Autour du cou du chat, un collier en cuir noir trônait, se fondant dans ses poils noirs, de même qu’une médaille en forme de clochette – eh bah si – qui indiquait le nom du chat et le nom de son propriétaire, en lettre blanches très lisibles sur fond noir mat. De plus, Night avait criblé son chat de sortilèges divers et variés, défensifs et offensifs. Quiconque essayait de s’en prendre physiquement ou à l’aide d’un sort à son chat voyait son coup ou son sortilège rebondir sur une paroi invisible pour se jeter sur l’agresseur hébété, qui se prenait coups et sorts à la place de l’animal. Bien fait, personne ne s’en prend à ma Clochette. Parce que oui, ils sont nombreux les gens qui s’en prennent au félin bicolore, pour se venger de sa maîtresse ou parce qu’ils n’aiment pas les chats. La chatte, d’ailleurs, la dévisagea de ses yeux ambrés, avant de lâcher un miaulement en descendant souplement du canapé, faisant se lever la Serpentard, qui attrapa son sac où la potion de monsieur Wellington était bien cachée. Elle avait eu l’occasion de donner la sienne à Castiel, il ne lui manquait plus qu’Avery pour que ce soit bon. Et vite, la pleine lune, c’est la nuit prochaine. Ils allaient encore être d’une humeur de merde ces deux-là, chouette.

« Clochette, viens ici ma pépette ! »

La jeune cinquième année quitta sa salle commune pour se glisser dans les couloirs à la suite de son chat, le suivant pour essayer de le récupérer. Le couvre-feu n’était plus très loin, et elle n’avait pas l’envie de se faire choper par un préfet qui la collerait. Courir après le chat, ce n’est pas une bonne excuse pour ces messieurs-dames. Bon, la préfète de Serpentard c’est Castiel, elle ne s’en sort pas trop mal si elle se fait choper, vu que Cassie sait à quel point Night tient à sa bestiole poilue. Murmurant le nom de son chat, elle s’enfonça plus profondément dans les sous-sols, ne semblant pas outre meure gênée. C’est une Serpentard après tout, si les cachots la gênent, elle est plutôt mal barrée. Apercevant la queue touffue de son félin, Night accéléra la cadence, et se mit à courir quand elle reconnut le miaulement mécontent de sa Clochette. Elle tourna à l’angle du couloir en faisant glisser sa baguette magique, la pointant sur les trois petits Serpentard qui venaient de choper son chat.

« Lâche ma Clochette. »
« Du calme, on veut juste récupérer trois poils de fléreur pour notre future potion. »
« C’pas un fléreur, c’est un chat. Lâche-le ou j’te tue. »

Ne prenant pas sa menace au sérieux – après tout Midnaght faisait à peine sa taille et elle n’avait que trois ans de plus – il tendit la main vers le dos du chat, et au moment où il allait l’effleurer, un sortilège le heurta de plein fouet. Il s’écroula au sol, sa tête tapa durement les pierres et une flaque de sang se forma rapidement. Les deux autres n’eurent pas le temps de réagir qu’elle leur réservait le même traitement, et qu’elle enjambait leur corps sans plus faire attention à eux pour courir après une Clochette terrorisée, qui au départ voulait juste chasser un rat ou deux dans ces dédales profonds. Effrayée par un ombre, Clochette sauta vivement sur un mur, et bondit dans le couloir, Night sur ses talons. Nouveau feulement agressif, et quand Night apparut, baguette au poing, ce fut pour voir son chat qui sautait des bras d’Avery pour reculer en feulant, et se cacher derrière ses jambes. Esquissant un sourire, Midnight se pencha pour attraper l’animal qui se blottit contre elle, fixant le loup-garou de son regard ambré.

« Mais nan Clochette, espèce de grosse tache, c’est juste un gros caniche baveux, tu ne le reconnais pas ? Depuis le temps que je te susurre des trucs sur lui dans tes félines oreilles ! 8D. »

Ok, on remarquera que Night n’a pas l’air dans son état normal. C’est surtout qu’elle aimait bien jouer au jeu du chat et de la souris avec Avery, sans savoir qui était le chat et qui était la souris. Elle le provoquait, il la provoquait, il lui plaisait beaucoup et elle espérait lui plaire, ils s’allumaient mutuellement, bref ils rigolaient bien. D’un geste négligent, Night fouilla dans son sac et sortit une petite boîte de son sac. Dans la boîte trônait la fiole de tue-loup qu’elle lui faisait tous les mois. Elle lui tendit sans jouer avec – sait-on jamais qu’elle le fasse tomber – et se fendit d’un grand sourire amusé.

« Tiens, je t’ai préparé ta becquée, ma grosse peluche. <3 »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maman disait que les secrets ne le restaient pas si on en parlait.   Lun 8 Aoû - 22:01



    Vraiment le soir, à Serpentard, c’est un truc plus que pénible. Tout d’abord, la moitié des filles se prennent la tête, s’obstinant à savoir ce que font les Bouffondors en ce moment, et se posant des questions plus débiles les unes que les autres. Les garçons, quand à eux, élaborent stratégies sur stratégies pour eux aussi, emmerder ces fichus Rouges et Or. Non mais je vous jurent. Avery, quand à lui, étant plaqué de tout son long sur son lit, regardant avec une supposée passion le plafond juste au dessus de sa pauvre tête. C’est que la soirée fut assez fatigante pour le ô combien martyre de jeune homme - oopas. A vrai dire, juste après dîner, il avait entreprit de retrouver la Serpentarde qui ne cessait de lui faire des clins d’œil durant tout le repas, si bien que, quand Avery lui avait - sans une once de dédain - enfin adresser son sourire qui voulait tout dire, elle se décida à se lever, lui chuchota un truc bidule dans l’oreille et s’en alla, tout gaie. Tiens d’ailleurs, elle à qu’elle âge la chaude lapine, quatorze ans ? QUI DIT MIEUX ? Quinze ! Adjugé vendu. Finissant ses carottes du bout de la fourchette, il ne toucha même pas au dessert - qui s’avérait être une trèèès appétissante gelée verdâtre et gluante - fit signe a son groupe très privé d’amis qu’il avait quelque chose à faire, puis s’en alla. De toute manière, lorsque le jeune homme se lève et pars d’un air décidé, ses amis savaient très bien ce que ça voulait dire, et ce que le Sang-Pur allait faire. Non mais faut pas croire, Avery il a peut être pas de copine - bien qu’il en ait une petite collection - mais c’est pas pour cela qu’il fait pas mumuse avec une fille certains soirs. Connard un jour, connard toujours. Et puis c’est tout. Si bien que, à 21 heures du soir, il se retrouva dans un placard à balai, avec ladite Serpentarde. Bon le reste, on expliquera pas, vous êtes trop jeunes. Dommage hein 8D.

    Après son effort physique du soir, le bôgosse - oui oui, on sait - rentra calmement dans la salle commune. Et c’est ainsi que, grâce à tous ses idiots, son humeur dégringola. Bah’ quoi ? Sont chiants ses gens :O ! Les regardants tous avec son regard méprisant habituel, Delyan, un ami à lui, s’approcha de lui et les deux partirent s’asseoir sur deux des chaises se trouvant autour d’une table. Etant donné que toutes les nanas s’étaient appropriés les canapés. EGOÏSTES VA ! Bref. Son ami, après avoir râlé cinq voir dix minutes sur la nourriture servie ce soir, prit enfin la parole pour dire des choses intéressantes.

    «  Fait gaffe Avery, demain, c’est pleine lune. »

    Et merde. La phrase en trop. C’est pas qu’Avery détestait être un loup-garou, non au contraire, c’était sa petite fierté, son truc en plus quoi. Mais le truc, c’est qu’après, il souffrait pendant deux jours au moins, et devait penser ses blessures tout seul, comme un pauvre type. Et oui, c’est la vie 8) Sauf que, bon, il avait trouvé THE MEGA SUPRA HYPRA GENIAL truc qui fallait pour pas avoir bobo. Night. Non, c’est pas Night qui lui servait de médicament - quoi que, ce serait cool - mais ce que faisait Midnight, c’est-à-dire la « Tue-Loup ». Et d’ailleurs, il l’avait pas, sa potion. Soudain énerver par ce retard anormal, il commença à crier de tout son être. Sang-Chaud, oui oui. Se levant d’un bond de sa chaise, sortant avec un débit impressionnant un grand nombre de jurons, il quitta la salle commune, envoyant un coup de point dans la tête d’un premier année au passage. Méchant Monsieur è.é

    «  Fait chier. »

    Marchant à travers la multitude de couloirs créant le labyrinthe des cachots de Poudlard, Avery frappait tout ce qu’il bougeait. Les murs aussi, bien qu’ils ne bougent pas. Stupéfixiant deux garçons faisant des trucs par très catholiques au passage - han là là, il y a des gays à Gryffi’ - il vit soudain un bidule poilu traverser le couloir. AH ÇA BOUGE ! Courant après cette « chose », le Monsieur tout Poilu finit enfin par comprendre que ce « machin » n’était autre qu’un chat. Attrapant sa baguette qui se trouvait dans sa poche, il continuait à courir. Mais le chat décida de s’aventurer dans des parties plus sombres et lointaines des cachots, si bien qu’Avery dut prononcer un « lumos » pour pouvoir y voir quelque chose. UNE IMPASSE ! Attrapant le chat de ses deux bras, se faisant griffer la mais au passage, il entendit des pas. Naan i__i , pas un préfet… Ah bah non. Un tout petit peu plus content, le grand brun put se réjouir de voir le visage de Midnight, qui s’empara du chat qui cracha une dernière fois sur le Wellington. En fait les chats, c’est moins bien que les serpents. Souriante, Night semblait plutôt contente de voir le garçon.

    « Mais nan Clochette, espèce de grosse tache, c’est juste un gros caniche baveux, tu ne le reconnais pas ? Depuis le temps que je te susurre des trucs sur lui dans tes félines oreilles ! 8D. »
    «  Alors comme ça on parle à son chat, Miss ? »
    « Tiens, je t’ai préparé ta becquée, ma grosse peluche. <3 »

    Il n’eut même pas eut le temps de finir ce qu’il voulait faire, c’est-à-dire ébourriffer les cheveux de Night - petit geste affectif de surcroit - qu’elle lui tendit enfin l’objet tant désiré. Les yeux pétillant comme un petit garçon, il glissa la fiole dans sa poche, et toute sa mauvaise humeur se volatilisa. Voyez comme l’effet « j’obtiens ce que je veux » lui provoque une réaction étrange. Tiens d’ailleurs, pour en revenir aux paroles de Night, depuis quand Avery est-il une peluche èoé ! Une peluche, ça bave pas ! Vite, trouver réponse pour battre Night à son jeu. Beuuh, mais Avery il est fatigué ce soir ioi..C’est pas du jeuuu. Son cerveau il est en pause. Méchante Night va <3 ! Regardant une nouvelle fois le chat qui ne semblait vraiment pas l’apprécier, il se pencha vers son interlocutrice.

    «  Bon, Catwoman, je te dit merci comment ? 8D »

    Quoi ? Un peu du tempérament mesquin et pervers du jeune homme pour faire plaisir à Night, c’est méchant ? Mais bon, Avery n’est pas au meilleure de sa forme en cette nuit, faut avouer hein.

    « Je fais pas le poids face à la femme qui murmure à l’oreille des chats. Au moins, tu lui parle gentiment de moi j’espère <3 ? Vu comment ton chatounet m’aime bien, j’suis pas sûr !»
Revenir en haut Aller en bas
 

Maman disait que les secrets ne le restaient pas si on en parlait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille :: RP archivés-