AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Mar 16 Aoû - 20:32

Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.

Participants au rp ◈ Dunkan C. Connogan & Castiel N. Wellington
Cadre spatial de l'action ◈ La salle sur demande.
Cadre temporel de l'action ◈ Un samedi soir.
Statut du sujet ◈ écrire

« Je.. Laisse-moi .. Laisse-moi le temps Dunkan.. » Le temps une notions bien éphémère quand on y réfléchie. Je lui avait demandé du temps, mais, combien de temps me laisserait il avant de laisser tomber ?! Combien de temps je me laisserais à risquer de le perdre à nouveau ?! Les semaines avaient défilé en silence, je l'évitais et pour ma plus grande joie j'avais réussis à ne l'apercevoir qu'une fois au détour d'un couloir. J'étais restée là à regarder son ombre se perdre dans le mur. La distance devenait de plus en plus insupportable et je n'arrivais toujours pas à savoir si oui ou non je désirais le retrouver, retrouver notre relation passé sans qu'il m'appartienne. Son regard ne quittait pas mon esprit, il était présent à chaque pas que je faisais et pourtant je le sentais tellement loin de moi.. Assise dans la salle commune, le regard vagabond je repensais à notre dernière rencontre, à toutes ces larmes que j'avais versé en le sachant aussi proche de moi, en sachant qu'à chacune de ses paroles mon cœur se briser encore une nouvelle fois. Mon amour pour lui me perdais il rendait même mes nuits de pleines lunes insupportable. J'avais tellement besoin de sa présence que celle-ci me détruisait doucement.. Il fallait que je me décide il était temps, je ne pouvais pas reculer. Saisissant le parchemin vierge d'une première année non loin, je me mis à écrire sans entendre les remarques de celle-ci. Dunkan, c'est moi Castiel. Je t'avais demandé du temps, du temps pour réfléchir à ce que je désirais de notre relation actuel. J'espère que ma décision sera la bonne. Je veux te retrouver je veux nous retrouver car j'ai besoin de toi prêt de moi. Alors débrouille toi, rejoins moi ce soir à 22h devant la salle sur demande et fais-moi voyager. Je t'embrasse ta Castiel. Je posais la plume sur la table, me retournant vers la première année à qui j'avais chipée le parchemin. « Toi ! Emmène ça à Dunkan Connogan de Gryffondor ! Si le papier n'arrive pas à bon port soi en sur je deviendrais ton pire cauchemars. » Je lui tendis le papier qu'elle saisit sans un mot avant de partir à toute vitesse vers la sortie. J'en étais sur ce soir nous nous retrouverions devant la salle sur demande et là il m’emmènerait ou il le désirait.

21h50, je sortie en silence de la salle commune grimpant les escaliers calmement comme si j'étais en vadrouille pour débusquer un élèves hors de son lit. Et sincèrement j’espérais qu'un certain Gryffondor ait décidé de faire le mur pour me retrouver. Je ne croisais personne, à par un fantôme par si par-là, rien de bien grave. Atteignant pour finir le mur de la salle sur demande, je le vis la devant moi. Mon cœur se mis à battre à tout va sans pouvoir se contrôler. Respirant en silence je m’approchai de lui par derrière, saisissant doucement son bras déposant ma tête au creux de son cou. Puis dans un souffle je lui dis « Pense trois fois à l'endroit où tu désir me faire voyager ! »

_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....


Dernière édition par Castiel N. Wellington le Sam 20 Aoû - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 20 Aoû - 16:38


    J'aurais tout fait pour que Castiel revienne vers moi. Mais combien de temps cela allait prendre ?? Des jours, des semaines, des mois, des années ?? Elle m'évitait depuis la dernière fois et je n'essayais pas de la retenir quand je l'a voyait. Je ne voulais pas risquer de briser le peu de chance que j'avais de la revoir près de moi. Alors j'attendais. Pour ne pas craquer j'avais encore le livre qu'elle avait oublié la dernière fois, je l'avais déjà lu deux fois et s'il fallait je le lirais encore une fois uniquement pour pouvoir penser encore plus à elle.
    Installé dans la bibliothèque je cherchais à me documenter un peu plus sur le sujet du livre de la jeune fille. Les origines des loups-garous. Très intéressant comme sujet d'ailleurs. Bref, je fouillais dans tous ses livres quand une petite fille de première année portant l'écusson des verts et argents s'approcha timidement de moi. "Euh...tu es Dunkan Connogan ??" "Oui, pourquoi ??". Elle me tendis un parchemin avant de repartir aussi vite qu'elle était venue. J'avoue que j'ai mis un petit moment à revenir sur terre après le départ de la fillette. Je parcouru le parchemin des yeux avant qu'un sourire éclaire mon visage. Mon attente était finit. Elle voulait bien de moi, comme avant. Je ne perdis pas une minutes et filait jusqu'à ma salle commune. Il fallait que je réfléchisse à l'endroit où j'allais l'emmener.

    J'avais une demi-heure d'avance, tellement j'avais peur de la manquer se soir là. Finalement elle arriva. Le contact de sa peau sur la mienne me fis frissonner. Je lui souris avant de fermer les yeux et de passer trois fois devant le mur de la salle sur demande. La porte de bois apparut et je l'a poussait doucement avant de rentrer en tenant la main de Castiel. L'endroit était comme je l'imaginais. Un lac sous un ciel étoilé, avec une barque et un saule pleureur à côté. C'était là que j'avais rencontré la jeune serpentarde pour la première fois, alors que nous n'avions que dix ans. J'entraînais Castiel jusqu'à l'arbre et l'a hissait sur une branche basse. Un sourire éclairait mon visage j'avais l'air con je sais, mais je pouvais pas m'en empêcher. "Qu'est-ce que tu préfère faire ma Castiel ?? Un tour en barque ?? Regarder les étoiles ?? Danser ?? Je ferais se que tu veux." Je lui souris avant de passer une de mes mains sur sa joue. Je crois que je n'avais jamais été aussi heureux depuis mes dix ans...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 20 Aoû - 17:10

Il tendis sa min vers la mienne et je la saisis doucement, poussant la porte un paysage merveilleux plein de souvenirs s'afficha devant mes yeux ébloui. Il y avait un lac ou sur son eau limpide se trouvait une barque, non loin de là un saule cachait le ciel étoilé au-dessus de nous. Un paysage si familier qui sous un soleil couchant aurait été comme au premier jour, ou mon regard avait croisé celui de Dunkan. Je lui souris avançant vers l'arbre, il me hissa sur un des branches les plus basses ou je m’installai, déposant mes deux mains sur les jambes balançant dans le vide. Déposant une de ses main délicate sur ma joue il me demanda « Qu'est-ce que tu préfères faire ma Castiel ?? Un tour en barque ?? Regarder les étoiles ?? Danser ?? Je ferais ce que tu veux. » Il était si heureux, cela se lisait au plus profond de ses yeux me regardant. Je ne le lâchais pas non plus du regard, imprimant cette instant dans mon esprit désirant gardait cette vision de nous deux pour l'éternité. Comme deux enfants aillant distrait la nuit pour sortir, nous nous regardions sans un mot de plus. Mes jambes balançant dans le vide je ne sus trop quoi lui répondre, j'avais juste une envie que cet instant dure toute ma vie. Faisant mine de réfléchir, levant les yeux au ciel en espérant trouver une réponse à sa question j'aperçus au milieu des branches une cabane, elle était comme celle que j'avais jadis dans mon jardin, ou je trouvais le repos quand mes nuit devenaient trop douloureuse à l'absence de ma défunte mère. Il n'y avait que des souvenirs merveilleux qui me revenais doucement à l'esprit, comme le jour ou allongée sous ce saule j'avais roulé jusqu'au lac et que Dunkan au lieu de me sauver avait plongé, nous avions rigolé durant des minutes qui m'avaient parue des heures avant de sortir et de se laisser sécher au soleil. Le temps des retrouvailles étaient arrivée.. Je baisser mon regard vers Dunkan qui m'observait encore de ses yeux pétillants. « Fait moi danser sur cette veille barque en regardant les étoiles ! » Je me mis à rire sans vraiment savoir pourquoi. Je me retrouvais comme enfantine oubliant le monstre que j'étais en dehors de cette salle sur demande. Je restais perché sur ma branche face a mon premier amour. J'avais l'impression qu'ici je pouvais être sienne et qu'il pouvait être mien sans que personne ne puisse nous interrompre. Je descendis donc de cette branche pour me rapprocher de lui, saisissant sa main je le fis venir à moi tout en avançant à reculons vers la barque. J'y mis un pied suivit par Connogan. L'embarcation se mit à avancer toute seule pendant que je m'installais sur les coussins parsemés dans celle-ci. M'allongeant, je fis signe à Dunkan de venir s'allonger à côté de moi. Regardant le ciel je rompis doucement le silence nous liant « Parle-moi de toi ! Raconte-moi ce que tu es devenue ce que tu as fait après notre dispute ! » Je tournais ma tête vers lui le sourire aux lèvres. Je voulais le retrouver et le connaitre.


_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....


Dernière édition par Castiel N. Wellington le Sam 20 Aoû - 21:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 20 Aoû - 17:57

    Elle était tellement belle perché sur sa branche d'arbre. Elle ressemblait à une reine assise sur son trône et elle était une reine. La reine de mon coeur, celle qui occupait tout mon esprit sans jamais en partir. Je sentis qu'elle m’entraînais vers l'eau et je me laissais faire, nous avions toute la nuit devant nous pour faire tout ce que l'on voulait. D'habitude, la nuit me paraissait longue, mais aujourd'hui j'avais l'impression qu'elle allait être trop courte avec elle. Je m'allongeais à côté d'elle sans lâcher sa main, j'avais peur qu'elle parte sans doute. Elle regardait le ciel et moi je n'avais d'yeux que pour elle. Je connaissais par coeur le ciel étoilé au dessus de nos tête, mais je voulais redécouvrir son visage qui avait été loin de moi trop longtemps. Sa question me mis mal à l'aise pourtant. Je ne savais pas quoi répondre. Je réfléchis un moment avant de finalement me lancer. "J'ai pensé à toi. Sa peut te paraître stupide je sais, mais je n'arrivais pas à t'oublier. J'avais souvent l'impression de te voir ou de t'entendre. Quand j'allais pas bien j'imaginais ce que tu aurais dis si tu avais été avec moi. Bien sur j'ai continué ma vie, même si sans toi elle n'était plus pareil. J'ai connu d'autres personnes que j'ai aimé ou pas. J'ai continué le Quidditch...ah oui je suis un animagus aussi." Je lui souris, c'était la première fois en dehors de ma soeur et Athéna que je disais à quelqu'un pour ma condition d'animagus. Mais je savais que Castiel ne me jugerais pas ou qu'elle ne prendrait pas peur. Je lui est demandé d'attendre et je me suis assis dans la barque. Là j'ai fermé les yeux et je me suis concentré, quand je les ai ré-ouvert Dunkan avait laissé la place a Saphyr. Il c'est approché de Castiel et a passé sa tête sous son bras pour venir la poser dans son cou. Après ça je me suis re-transformé, je ne métrisais pas encore très bien mes pouvoirs quand j'étais sujet à une émotion forte et là j'étais heureux de retrouver Castiel. Quand je m'aperçus que j'étais redevenu moi même je me suis reculer d'elle en rougissant. "Bref...voilà. Et toi ?? Parle moi de toi ma belle." Je me rallongeais près d'elle et entrelaçais mes doigts aux siens. Je voulais la connaître à nouveau.Voir si ma Castiel était toujours la même ou si par ma faute elle avait changé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 20 Aoû - 21:23

Il me regarda doucement avant de répondre d'une façon gêné comme si ma question l'avais dérangée comme s'il ne voulait pas me dire la vérité. Il avait peut-être peur de me bléser ou de m'apprendre une mauvaise nouvelle, après tout nous nous n’étions pas revue depuis, il avait peut-être subie des drames dont je n'avais jamais été au courant. Pourtant, après un instant il me répondit. « J'ai pensé à toi. Sa peut te paraître stupide je sais, mais je n'arrivais pas à t'oublier. J'avais souvent l'impression de te voir ou de t'entendre. Quand je n’allais pas bien j'imaginais ce que tu aurais dit si tu avais été avec moi. Bien sûr j'ai continué ma vie, même si sans toi elle n'était plus pareille. J'ai connu d'autres personnes que j'ai aimé ou pas. J'ai continué le Quidditch...ah oui je suis un animagus aussi. » Ses paroles me touchèrent plus qu'il ne pu l'imaginé, il avait pensé à moi comme j'avais pensé à lui depuis notre dispute auquel il n'avait rien comprit. J'étais dans un sens soulagé qu'il n'ait pas oublier ma présence. Je restais quoi qu'il arrive importante à ses yeux et pour ces simples paroles j'aurais juste désirais déposé un instant mes lèvres contre les siennes pour le remercier d'avoir toujours eu une petite pensée pour la fille que j'étais, pour la personne qui l'avais lâchement abandonné à cause de sentiments cachés. Il venait aussi de m'apprendre qu'il était devenu un animagus et il m'en fit la démonstration. Il se transforma à mes côté déposant sa tête de loup sur mon épaule coller contre le sol de la barque. Je le regardais avec émerveillement, il était un loup. Mon sourire s’effaça un instant, il avait décidé de devenir un loup alors que moi j'étais obligé de l'être une fois chaque pleines lune.. Il redevint vite lui-même s'écartant de moi. Je sourie à nouveau ne désirant pas l'inquiéter. « Bref...voilà. Et toi ?? Parle-moi de toi ma belle. » Il s'allongea à mes côtés entrelaçant ses doigts aux miens. Je plongeais doucement mon regard dans le sien me collant un peu plus à lui comme si j'avais froid, alors que je ne ressentais aucun frisson. « Tu sais que ma vie n'a jamais été rose, ma mère qui meurt quand j'avais 2 ans, puis notre dispute.. » je collais ma tête contre son torse. « Puis le soir de notre dispute.. je.. je suis devenue le monstre que je suis.. » me décollant de lui je m'assis, regardant l'eau sous la barque bougeant doucement.. Il fallait que je lui dise il était temps qu'il sache à qui il avait réellement à faire. « Je suis un loup-garou Dunkan.. Un monstre.. » Je lui tournais le dos ne désirant pas voir son regard, il risquait d'avoir peur de moi de vouloir me fuir de désirais sauter par dessus l'embarcation et revenir vers le large..

_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Lun 22 Aoû - 10:04

    Sur le coup je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire. Castiel, ma Castiel était un loup-garou. Cela expliquait le livre qu'elle lisait la dernière fois. Elle voulait surement en savoir plus sur sa condition. Ce qui me perturba le plus cependant c'est que sa première transformation eu lieu après notre dispute. Je sais que c'est un impossible, mais je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était de ma faute. Si j'étais resté est-ce qu'elle se serait transformée ?? Je poussais un soupir, j'aurais du rester se soir là, même si elle m'en voulait. C'est alors que je repensais à ma forme d'animagus : j'étais un loup et elle un loup-garou. Coïncidence ?? Je ne pense pas non. On ne choisis pas sa forme animagus, c'est elle qui nous choisis. Je me mis a sourire, même séparé d'elle je faisais encore des choses qui nous liait. C'est alors que je remarquais ses épaules secoué par de petits sanglots. Je réalisais alors que je n'avais pas parlé depuis une dizaine de minutes et qu'elle devait penser que j'avais mal prit ce qu'elle venait de me dire. Je me mordis la lèvre, mais quel con ! Je me rapprochais doucement d'elle et l'emprisonnais dans mes bras, collant son dos contre mon torse, je posais ensuite ma tête sur son cou et murmurais :"Hey...arrête ma belle, ne pleure pas. Je suis là, je serais toujours là maintenant. Peut importe que tu sois un loup-garou, tu sera toujours ma Castiel, la seule..." Je l'embrassais sur la joue en la berçant doucement pour qu'elle se calme. Elle était un loup-garou et alors ?? Elle était toujours Castiel à mes yeux. Il n'y a que lors des nuits de pleine lune que je ne pourrais pas la voir. C'est alors qu'une idée traversa mon esprit. Je l'a fis se retourner et passais mes doigts sous son menton pour l'obliger à me regarder. "Je viendrais avec toi. D'accord. Un loup-garou ne peut pas être hostile à un loup puisqu'ils sont de la même espèce. Je te laisserais plus seule ma belle, plus jamais..." Mes mains étaient remontés sur ses joues pour sécher ses larmes. Et à cet instant j'aurais voulu lui dire. Lui dire ce qu'elle représentait à mes yeux, mais je ne fis rien. J'avais peur, qu'elle me rejette et que je me retrouve seul de nouveau, loin d'elle. Je soupirais avant de la serrer dans mes bras, pour lui montrer que oui il y avait de l'amitié entre nous, mais aussi depuis un long moment il y avait plus que ça. "Je t'aime ma Castiel..." Je savais qu'elle ne verrait là qu'une déclaration de mon amitié pour elle, même si à mes yeux je lui déclarais beaucoup plus que mon amitié. Là sous cette nuit étoilé, sur ce lac où l'on avait tellement de souvenir, je venais d'en ajouter un...même si elle ne comprendrait pas ce qu'il signifie, même si elle ne serait jamais ce qu'il signifie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Lun 22 Aoû - 18:40

Mes larmes avait doucement coulé contre mon visage. Mes yeux implorés le ciel espérant qu'il m'entende qu'il me comprenne qu'il ne fuit pas le monstre que j'étais devenue à son départ. Tout était de ma faute, j'avais laissé mes sentiments s'envoler pour lui alors qu'il n'avait d'yeux que pour elle. Je m'étais tellement emporté que le monstre en moi avait pris une place plus importante sur mon être et ma personnalité. J’étais devenue cette fille froide et silencieuse aillant peur de l'amour naissant. Pourtant, le mien n'étais jamais mort et je n'avais cessé de pensé à lui, Dunkan. J'en étais amoureuse depuis mes 10 ans, un âge où on ne prend pas encore conscience du mal que peut vous faire les sentiments. Mes yeux se refermèrent un instant pour couper les larmes tombant sur les jambes. Puis je le sentis. Son torse se colla à mon dos avec délicatesse laissant sa tête venir se blottir dans le creux de mon cou. Je sentis son souffle balayer mes cheveux. Je me sentais en sécurité dans ses bras prêt de lui, rien n'avais plus d'importance. « Hey...arrête ma belle, ne pleure pas. Je suis là, je serais toujours là maintenant. Peu importe que tu sois un loup-garou, tu seras toujours ma Castiel, la seule... » Il était revenue, il avait pardonné ma faiblesse et mes mots à son égard. Il avait oublié au combien je l'avais détesté il avait oublié ce que j'étais devenue après son départ. Sans savoir comment je me retrouvais face à lui, sa main s'approcha délicatement de mon visage pour le relever, pour que mes yeux et les siens se retrouve à nouveau. « Je viendrais avec toi. D'accord. Un loup-garou ne peut pas être hostile à un loup puisqu'ils sont de la même espèce. Je te laisserais plus seule ma belle, plus jamais... » Plus jamais.. Il me promettait d'être à jamais présent pour moi. C'était un mensonge sortant de sa bouche je le savais si bien. Même s'il était présent pour moi il ne serait jamais présent pour l'éternité à mes côtés, nous n'étions qu'amis, nous n'avions pas le cœur commun. J'en étais folle amoureuse mais, lui n'avait jamais eu le moindre sentiment pour moi à part de l'amitié. Cela me désolé mais, j'avais pris la décision de faire avec ma souffrance et de le pardonner de ne pas m'aimer. Mieux valait-il qu'il soit prêt de moi en tant qu'ami que loin de mon cœur. Le regard plongeait dans le sien je rompis le silence « J’accepte ta proposition, même si savoir que tu verras ma nature profonde ne m'enchante pas réellement. » je laisser un silence avant de reprendre. « Les gens changent Dunkan, et j'en fais partie. Je suis une autre personne et dans le fond je ne suis pas celle que tu as connue jadis ! Chaque pleine lune je suis un monstre une bête assoiffé de sang qui n'espère qu'une chose tuer le premier être sur ma route. Comprend qu'être qui je suis change ma vision du monde, je ne suis plus cette petite fille joyeux qui te courrais après durant des heures juste pour te mettre à terre ! Maintenant mes seule joie son le silence que je me procure et la solitude. J'ai changé Dunkan et mon seul désir et de retrouver une part de moi-même.. Surtout cette petite fille que j'étais prêt de toi ! » Je voulais qu'il comprenne qui j'étais devenue il fallait qu'il sache, il devait savoir. Sans comprendre il me serra contre lui, comme s'il comprenait une part de ma vie, et la souffrance caché au fond de moi. L'eau nous laisser une musique agréable, douce et naturel. Personne ne dérangeait se silence, ou coller contre lui j'emprisonnais chaque parcelle de son être. Puis il me le dit.. « Je t'aime ma Castiel.. » Ce mot tournait dans ma tête il passait repasser comme si ce n'était qu'un rêve. Je le savais bien que ce je t'aime n'était que la preuve de son affection qu'il n'était qu'amical et que je ne pouvais y déceler ce sentiment tragique, l'amour. Je n'y répondis pas comme à ma grande habitude. J'étais la fille au cœur de pierre, la fille qui faisait tourner les têtes et non les cœurs. Il ne devait pas entendre ce même mot sortir de ma bouche car, il comprendrait que je l'aimais. Je me reculais donc doucement de son étreinte pour lui sourire en guise de réponse. Puis je levais la tête vers le ciel comme fuyant son regard. Me laissant tomber en arrière sur les coussins je soupirais un instant. « Oublions cette conversation pour le moment. Profitons de cette soirée. » Je lui sourit à nouveau. Me mettant doucement à rire espérant fuir tous ces conversations. Un sourire taquin et malicieux s'afficha sur mes lèvres et sans réfléchir je me jetais sur lui le faisant chavirer avec moi dans l'eau du lac. Sous l'eau je le lâchais, les yeux ouvert je le regardais. Saisissant une de ses mains puis l'autre, je me rapprochais doucement de lui, puis me collant a son oreille dans un son de bulle je laissais échapper un inaudible moi aussi. Le relâchant je remontais doucement à la surface, laissant le jeune homme dans les profondeurs.

_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Mer 24 Aoû - 18:11

    Oublier la conversation...hum d'accord. J'allais lui poser une question quand elle m'entraîna par dessus bord. J'ouvris les yeux dans l'eau pour l'admirer. Elle était tellement belle, elle ressemblait à une sirène avec ses cheveux longs qui flottais autours de son visage. Je souris avant de remonter à la surface avec elle et de l'éclabousser comme un gamin. On riait tous les deux comme si on avait encore dix ans. Après cette bataille d'eau, nous avons nagé jusqu'à la rive pour nous allonger et admirer les étoiles. Comme nous étions trempé j'ai fait apparaître des serviettes avec ma baguette. J'en est mis une autour des épaules de la serpentarde et j'ai mis l'autre sur moi après avoir enlever ma chemise et ma cravate. J'ai allumé un feu magique qui changeait de couleurs toutes les cinq minutes. Je me suis allongé et j'ai attrapé la main de Castiel pour enlacer mes doigts aux siens. Elle avait le regard perdu dans le vide, ce qui me permettais ainsi de la regarder sans qu'elle ne le sache. Elle avait beau dire qu'elle avait changé, c'était faux. Je reconnaissais toujours ma Castiel. Je me tournais vers elle en me levant sur un coude pour mieux la voir, quand son regard croisa le miens je me penchais vers elle pour l'embrasser sur le front. "Tu sais, après notre dispute je suis revenu te voir. Ton père refusait que je puisse te voir et ton frère à même faillit m'envoyer a l'hôpital une fois. Sois disant parce que j'étais pas digne de toi..." Je baissais la tête. C'est vrai que j'étais pas digne d'elle, j'étais un sang-mêlé et elle une sang pure. Sa famille ne m'accepterais jamais et elle n'était pas du genre à se mettre sa famille à dos, surtout pour un mec comme moi. Je me tournais vers elle avant de prendre sa tête entre mes mains. "Cas'...s'il-te-plaît, dis moi la vérité. Est-ce que je suis digne de toi ?? D'être...d'être important à tes yeux ??" J’espérais qu'elle me dise oui, qu'elle me dise que je serais toujours son meilleur ami et j'avoue que j'espérais aussi qu'elle me dise qu'elle m'aimait un peu plus qu'un simple ami. Mais je savais que c'était impossible, elle m'aimait comme un simple ami et jamais comme un amour. Je soupirais avant de lâcher son visage et de me tourner vers le feu, le regard dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Mer 24 Aoû - 19:02

Le son de nos corps tombant de l'eau résonna dans ton le paysage. Nous nous regardions sous l'eau ou le silence avait pris place. Nous remontions au même moment laissant nos regards s’entremêler un instant avant de les laisser disparaitre derrière des milliards de goutes d'eaux que nous nous jetions dessus. Les rires se mêler aux bruits de l'eau comme si rien n'avait plus d'importance comme si le destin avait voulu que le passé revienne en nos esprits, et que j’oublie doucement qui j'étais devenue. Après un moment de rigolade il me ramena sur la rive ou il me donna une serviette qu'il déposa sur mes épaules trempé. Quelle idée d'aller se jeter dans le lac alors qu'il faisait nuit et que l'automne menacer ?! Oui il n'y avait que moi pour faire ce genre de bêtise, puis après tout je n'avais suivi que mes envies. C'était bien la seule que j'avais suivie et que je suivrais en cette soirée ! Pourtant, j'avais des milliards d'envie, me blottir dans ses bras, l'embrasser, et bien plus encore. Mais, aucune des parties de mon corps ne feraient le premier pas vers Dunkan. Je le regardais, m'installant au sol prêt du feu multicolore qu'il avait créé devant mes yeux. Laissant tomber mes épaules en arrière je me retrouvant allongée au sol prêt de Connogan. Il fit de même prenant à nouveau ma main dans la sienne. I se releva un peu pour pouvoir me regarder avant de reprendre une conversation. « Tu sais, après notre dispute je suis revenu te voir. Ton père refusait que je puisse te voir et ton frère à même faillit m'envoyer a l'hôpital une fois. Sois disant parce que j'étais pas digne de toi.. » Je savais que mon père l'avais fait fuir par rapport à ma transformation tardive et à mes nouvelles envies de meurtre naissante. Je fermais les yeux, mais sans comprendre le pourquoi du comment je me retrouvais assise la tête à nouveau entre ses mains. « Cas'...s'il-te-plaît, dis-moi la vérité. Est-ce que je suis digne de toi ?? D'être...d'être important à tes yeux ?? » Il en avait peur, je trouvais ça tellement bizarre. Oui à mes yeux personne n'étaient digne de personne que cela soit par rapport à son sang, ou ses actes. J'espérais qu'il comprendrait ma vision de penser, pas que je désirer lui faire comprendre qu'entre nous il y avait une barrière, loin de là. Enfin s’il y en avait bien une celle de l'amour que je lui portais. Me fuyant du regard je le suivis, m'approchant de lui, déposant une main douce sur sa joue avant de déposer ma tête dans le creux de son cou. « Personne n'est digne de personne Dunkan. Il suffit juste d'être présent, à mes yeux être digne de quelqu'un ne signifie rien. » Je déposais un baiser sur sa joue. Ses lèvres me semblaient tellement proches et pourtant, les toucher seraient une perte pour moi et mon être intérieur. Je le pris un instant dans mes bras. Malheureusement étant mal positionné je perdis l’équilibre me retrouvant face à lui à genoux. Un sourire un peut gêner apparue sur mes lèvres, nous étions si proche.. si proche qu'une main se déposa sur sa joue, mes yeux plongeaient dans les siens à la recherche d'un signe quelconque. Ma main sur son visage descendit doucement jusqu'à ses lèvres, ou un de mes doigts s'y balada. J'étais en train de perdre mes moyens en train de me perdre dans ses yeux en train de perdre le contrôle de mes sentiments. Mon visage se rapprochait du sien sans vraiment savoir ce que je faisais. Ma main sur ses lèvres se déposa sur sa joue droite laissant libre champ à mes lèvres de s'aventurer en terre inconnue. Tout était arrivée si rapidement que je ne savais plus ou me mettre, et reculer je n'en avais pas la force. je rompis donc les millimètre me séparant de lui, déposant mes lèvres sur les siennes je fermais les yeux dans cette élan d'affection dangereux. J'avais l'impression que ces secondes duraient des heures et pourtant, je restais les lèvres coller aux siennes. Quand j'eus enfin le réflexe de reculer je n'ouvris pas les yeux de suite. Mais, quand je le fis je voulue disparaitre. « Excuse-moi.. Je n'aurais pas dû.. Je voulais simplement te prouver que tu étais digne de moi ! » Je parlais rapidement complétement perdue !


_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Jeu 25 Aoû - 10:10

    Pourtant à mes yeux elle était digne de moi, elle n'était pas un monstre comme elle le disait, non, elle était juste différente des autres filles qu'il pouvait y avoir dans l'école. Je ne savais pas trop si ce qu'elle venait de dire devait me remonter le moral ou non. Cependant, je n'eu pas vraiment le temps de réfléchir à tout ça. Sa main sur ma joue me fis frissonner, tout comme son doigt qui viens tracer le contour de mes lèvres. J'avais tellement envie de l'embrasser, seulement elle fut plus rapide que moi. Je sentis ses lèvres capturer les miennes dans un tendre baiser. J'avais attendu ça tellement longtemps, depuis que j'étais gamin et là enfin j'avais enfin droit à ce baiser. Si merlin me voyais qu'il arrête le temps tout de suite, que jamais je ne sois séparé de ma Castiel. Cependant, merlin ne devait pas être là pour me voir car je sentis la chaleur de le jeune fille s'éloigner de moi. Je ré-ouvris les yeux doucement « Excuse-moi.. Je n'aurais pas dû.. Je voulais simplement te prouver que tu étais digne de moi ! » Elle parlait tellement vite que j'avais un peu de mal à la suivre. De mon côté je ne savais pas quoi dire. Est-ce qu'elle avait fait ça parce qu'elle avait des sentiments pour moi ?? Ou bien est-ce que c'était seulement une pulsion de sa part ?? Si elle avait fait ça sans sentiment je préférais ne rien dire, de peur de lui dire la vérité et de la perdre vraiment. Mais maintenant qu'est-ce que je devais faire ?? Je passais une main dans mes cheveux blonds en soupirant. J'étais tiraillé entre deux choix : lui faire comprendre que je ne lui en voulait pas parce que moi aussi je voulais se baiser depuis longtemps ou bien faire comme si j'étais surpris de ce qu'elle avait fait et que je ne comprenais pas.

    Je crois que j'ai mis un certain temps à réfléchir parce que lorsque j'ai relevé la tête ma belle serpentarde était partie se réfugier vers le saule pleureur près du lac. Je me relevais et m'approchais doucement d'elle. Elle me tournais le dos, la tête appuyé contre le tronc de l'arbre, elle pleurais. Je me mordis la lèvre, je n'aimais pas la voir dans cette état. Je crois que c'est là que j'ai vraiment pris ma décision. Je me suis approcher d'elle et je l'ai serré dans mes bras en caressant son ventre. Depuis toute petite c'était la seule chose qui l'a calmait vraiment quand elle pleurait trop, j'espérais que cela soit encore le cas. Je mis longtemps avant que ses larmes ne s'arrête, mais j'y suis arrivé, elle déposa sa tête sur mon épaule et je blottis la mienne dans son cou. "Castiel...tu sais que la salle sur demande garde secret tout ce qui se passe en son intérieur ??" Je levais la tête pour regarder le ciel, dans quelques heures le soleil allait se lever et nous devrions nous séparer pour aller dans nos dortoirs. Je savais que ce que j'allais dire dans les secondes à venir allait me faire souffrir jusqu'à la fin de ma vie, mais je devais le dire. Il n'était plus temps de réfléchir, mais d'agir, on aurait tout le temps de réfléchir aux conséquences plus tard. Je l'a fis doucement se retourner jusqu'à ce qu'elle me fasse face. Là je saisit son visage entre mes mains, pour l'obliger à me regarder. "Ma belle, dans quelques heures se rendez-vous sera terminé. Mais avant que ce ne soit le cas, on oublie tout. Oublie que tu es un loup-garou, oublie que tu es ma meilleure amie...profite juste de cet instant autant que j'ai envie d'en profiter...Se sera notre secret..." Je lui souris avant de me pencher doucement vers elle et de déposer un léger baiser sur ses lèvres. Voyant qu'elle ne s'éloignait pas, je l'embrassais de nouveau. La serrant un peu plus contre moi. Je t'en pris Castiel, ne me repousse pas...pas maintenant, pas tout de suite, attendant que nous soyons sortie de cet endroit. Là tu pourra me dire que tu regrette, que nous ne sommes qu'amis et que tu n'éprouve pas ce que j'éprouve pour toi, mais pas tout de suite. Je veux au moins connaître une fois ton amour, juste une fois. Après...après je pourrais me contenter de ton amitié...ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Jeu 25 Aoû - 18:04

Ma voix c'était doucement perdu dans le silence qui régnait autour de nous. J'avais tellement peur de sa réaction tellement peur qu'il m'avoue que mon acte désespéré était une bêtise et qu'il ne voulait plus jamais entre parler de moi. Je le fuyais pour ne pas changer courant vers le saule non loin de là ou je l'avais embrassé quelques secondes avant. Déposant mon bras contre le tronc de ce grand arbre ou je laisse ma tête tomber avec mes larmes. Je me détestais je détestais tout ce que j'étais, je détestais ces sentiments qui m'avaient fauchée le cœur et qui me rendais tellement triste. Pourquoi ma vie devait-elle être aussi malheureuse ?! Pourquoi chaque drame me touchait il à chaque fois. Je devais être une horrible personne dans une autre vie pour subir tout cela, pour me sentir aussi seule et aussi malheureuse quoi que j’entreprenne. Le monde m'entourant n'était pas fait pour moi, on me l'avait déjà tellement dit, on m’avait déjà fait cette remarque comme quoi je ne venais pas d'ici mais, peut-être de là-bas, loin, loin de toute émotion désirant me briser en mille morceaux. Je tombais encore me brisant comme une porcelaine qui dans un fracas s'éclate et ne se répare pas. Je pleurais encore, je faisais découvrir cette faiblesse qui m'inspire temps. Puis une main se déposa doucement sur mon ventre, puis une autre. Me reculant doucement je me collais à se corps si familier, si rassurant tentant de calmer mes larmes. Après un temps, je me calmer fermant mes yeux tentant de me dire qu'il était encore là prêt de moi. Je déposais ma tête contre son épaule déposant mes mains sur les siennes. « Castiel...tu sais que la salle sur demande garde secret tout ce qui se passe en son intérieur ? » Sa voix me parue comme un son lointain qui rechercher à me retrouver et à retirer de mon esprit toutes ces pensées négatives et noir qui m'envahissais chaque jours. Que voulait-il me faire comprendre ?! Pourquoi sa voix était-elle devenue si cristalline quand il avait laissé entrevoir une pensée secrète. Doucement il me fis faire volteface pour que son regard se plonge encore au fin fond du mien. Il ne me fuyait pas comme moi je le faisais à chaque fois, il cherchait mon contacte, il recherchait une présence que je ne lui offrirais jamais. Il déposa à nouveau ses mains sur mon visage comme s'il avait peur que je ne le quitte une nouvelle fois. J’étais lâche est j'avais peur de mes sentiments, j'avais peur qu'une fois encore je me brise sans que personne n'y fasse attention. « Ma belle, dans quelques heures se rendez-vous sera terminé. Mais avant que ce ne soit le cas, on oublie tout. Oublie que tu es un loup-garou, oublie que tu es ma meilleure amie...profite juste de cet instant autant que j'ai envie d'en profiter...Se sera notre secret... » Il me sourit tendrement avant de s'approcher de mon visage. Ses douces lèvres rencontrèrent à nouveau les miennes dans un baiser des plus légers, comme s'il craignait que je le repousse. Il avait tort, je restais là prêt de lui. Dans un murmure je lui répondit doucement un « En es-tu sure ?! » mais, cette confidence s’arrêta là. Il reposa ses lèvres sur les miennes comme pour me faire taire, se rapprochant plus de moi. Mes bras entourèrent doucement son cou me permettant de coller mon corps au sien. Notre baiser n'était plus aussi léger, nous nous laissions aller dans notre pulsion commune comme si plus rien n'avait d'importance. D'un pas en arrière il me fit reculer me collant délicatement à l’arbre derrière mon dos pour s'assurer que je n'avais aucun moyen de m'évader. Je n'en avais aucun envie coller à lui je me sentais importante, je me sentais vivante et heureuse. Je ne pouvais le nier il était ma raison de sourire, un bonheur à l'état pure forgeant peu à peu ce cœur à l'état brut. J'étais coller à lui, nos lèvres ne se séparaient plus, j'étais collé à son corps coinçait entre l'homme et la nature ne désirant qu'une seule chose restait pour l'éternité prisonnière de sa carrure.

Ils nous restaient bien deux à trois heures avant de devoir revenir sur terre. Mes lèvres s'étaient détacher un instant des siennes, ouvrant les yeux pour le regardait à nouveau un de mes mains caressa doucement son visage avant de descendre sur sa bouche pour lui faire signe de ne dire un seul mot. Mon autre main saisit doucement la sienne. Derrière nous il y avait une échelle, montrant la direction de mon regard je l’attirais vers celle-ci, grimpant vers les hauteurs, vers cette cabane caché entre les arbres. Je passais l'entrée découvrant un autre univers, là il y avait encore un lit de coussin au sol laissant voir au plafond la lueur de la nuit étoilé. Retrouvant sa main je le guider vers ce lit ou je me laissais tomber l'attirant sur moi. Me dominant de tout son être je l'attirais à nouveau vers moi pour emprisonner à nouveau ses douces lèvres. Je l'aimais et je savais au plus profond de mon être que ses simples baisers mènerais à ma perte.



_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 17 Sep - 12:00

    La voir aussi triste me faisait tellement mal. Je n'avais jamais supporté de voir des larmes couler le long de ses joues et je ne le supportais toujours pas. Elle ne méritait de pleurer et les personnes qui faisaient couler ses larmes ne méritait pas de vivre sur cette planète. Pourtant je savais que j'étais la cause de ces pleurs. J'aurais dû la chercher plus longtemps dans cette école au lieu de m'avouer vaincu aussi vite. Je m'en voulais tellement de lui avoir fait ça. A partir du moment où son corps toucha le miens je sus que je faisais une erreur, mais je n'avais pas envie de reculer. Je l'ai embrassé oui et j'ai été heureux qu'elle ne me repousse pas. "En est-tu sûr ??" J'aurais bien répondu à sa question mais je n'étais pas en me sure de dire quoi que se soit. J'ai poser mon front contre le siens et j'ai plongé mon regard dans le siens, je voulais lui faire comprendre a quel point j'étais sûr de moi. Je crois même que je n'avais jamais été aussi sûr de moi de toute ma vie. Comme je n'étais pas sûr qu'elle comprenne je l'ai embrassé de nouveau, moins légèrement, plus passionnément. Ses mains autour de mon cou me donnait des frissons jusqu'en bas du dos. Au bout d'un moment elle me montra la cabane dans l'arbre, je lui souris avant de la suivre en haut. En revoyant l'intérieur je repensais à mon enfance, on avait tellement joué dans cette cabane quand on était gamin. Parfois on se cachait là pour lancer des bombes à eau à son frère ou bien on restait là pour regarder les oiseaux ou le couché du soleil. Je me rappelle qu'on c'était juré de ne jamais emmené quelqu'un d'autre dans la cabane. Personnellement je n'y avais jamais emmené personne. C'était notre endroit à nous, notre endroit secret. Castiel me sortie de ma rêverie en m'attirant contre elle. Je me laissais faire. Ne décollant mes lèvres des siennes que pour respirer de temps en temps, mais les capturant de nouveau quand j'avais repris mon souffle. Je voulais apprendre la forme de son corps du bout des doigts, je voulais connaître le goût de ses lèvres sur les miennes par coeur. Je ne sais pas vraiment à quoi ressemblait le paradis mais je crois que je n'en étais pas loin. Je priais intérieurement pour que merlin retienne le jour, qu'il ne le fasse pas venir tout de suite, qu'il nous laisse encore du temps. Visiblement Merlin n'était pas de mon côté en se moment je vis bientôt le soleil pointer doucement le bout de son nez. Au moment où les premiers rayons de l'astre vinrent caresser ma peau je sentis les lèvres de la serpentarde s'éloigner de moi. Je ne pus m'empêcher de faire une grimace, elle fit de même. Je caressais doucement sa joue en soupirant avant de reboutonner ma chemise comme il faut. Nous sommes descendu de l'arbre en silence, arrivé en bas je l'ai embrassé encore une fois. Nous sommes sorti mains dans la mains, le couloir était encore désert. Il était tôt. Je l'embrassais sur la joue avant que nos chemins se séparent. Elle était à quelque pas de moi quand je l'a rattrapais avant de lui murmurer à l'oreille : "Je sais que tu es ma meilleure amie Cas', mais promet moi que ce n'est pas la dernière fois qu'on se voit..." Je voulais qu'il y ai d'autre rendez-vous, je voulais qu'il y ai d'autre baisers, je voulais qu'il y ai plus...qu'il y ai de l'amour...c'était fou, surréaliste mais j'en avais vraiment envie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Divine Rowan Barnes


✔ date d'inscription : 17/07/2011
✔ prénom/pseudo : summerby
✔ âge : 24
✔ nombre de messages : 252
✔ avatar : emma watson
✔ copyright : bazzar ou encore tumblr
ϟ âge : dix sept ans
ϟ sang :
  • sang pur
ϟ maison : je suis dans la maison de salazar serpentard, et je suis préfète de cette même maison
ϟ baguette : ma baguette est composé de bois d'olivier, mesurant 36,5 cm et détenant en son coeur un crin de licorne
ϟ grade particulier : je suis préfète de ma maison & malheureusement pour toi je vais te rendre la vie impossible
ϟ appartenance aux clubs : le pacte du sang & surement une de mes priorités en ce moment
ϟ patronus : une salamandre même si je ne l'apprécie gère
ϟ épouvantard : la pleine lune est mon épouvantard mais ne demandait pas pourquoi


lumos
♣ relationships:

MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    Sam 17 Sep - 18:29

Mes yeux s'ouvrirent doucement quand la lueur du jours vint doucement toucher mon visage. Ses lèvres s'éloignèrent des miennes, perdant mon souffle de vie il s'éloigner à nouveau avec la clarté du jour. Je fermais à nouveau les yeux espérant que ses lèvres reviendraient retrouver les miennes pour ne plus jamais se quitter, mais, se contacte resta des plus lointain. Revenant à la réalité je plongeais mon regard dans le sien suppliant de ne pas partir de ne pas se lever de me garder contre lui pour l'éternité. Il n'en fit rien comme attiré par extérieure, par le désir de retrouvait ce mensonge, retrouver se cachecache incessant entre nous. Face aux autres nous ne pouvions pas laisser nos pulsions arrivée au grand jour nous devions nous cacher être secret et ne jamais rien dévoiler. Je ne le ferais donc jamais, de peur de le blesser de me peur de me briser de peur qu'il me fuit à tout jamais. Cette nuit-là, je le savais ne représentait surement rien d'autre qu'une bêtise humaine aux yeux de l'être que j'aime. Moi tout était différent maintenant, je le savais mieux que personne j'étais amoureuse de lui et cela pour le restant de mes jours. Loin de lui mon cœur arrêter de battre, loin de lui mes raisons de vivre disparaissait comme si elle ne désirait qu'une seul chose le retrouver encore. Regardait moi je suis folle ! Folle amoureuse de l'impossible de inaccessible de la folie de cet amour qui vous ronge entièrement jusqu'à faire de vous poussière. Ne tournait pas le regard a se désir de larme qui me prend, regardait moi et tuer moi, tuer cette bête au fond de moi qui désir aimer cet homme qui ne m'aimera donc jamais. Chaque sensation contre mon corps laisser en moi une impression de fin, comme si plus jamais je ne le retrouverais comme si à cause de lui je ne pourrais plus jamais aimer que cette sensation, sa sensation. Je le supplier de ne pas me laisser de pour une fois assumer cette soirée, d'assumer qu'il pouvait m'aimer, qu'il pouvait tombé amoureux du monstre que j'étais. Regardait moi comme je m’effondre de nouveau, regardait moi, comme je meurs de nouveau. Tous ses moments contres lui me perdais à nouveau, je me fracassé en mille morceaux, disparaissant de la surface de la terre ne redevenant que simple poussière. Il était ma force, mon espérance et le soleil avait brulé chacun de mes rêves pour me les retirer à jamais.

Il se leva reboutonnant sa chemise d'une main, me laissant me lever passant une main dans mes cheveux. Il prit de l'avance et descendit de cette cachette ou nous avions laissé faire nos pulsion. Arrivée en bas il déposa à nouveau ses lèvres contre les miennes, comme pour me rappeler qu'ici rien n'était pareil. Nos pas nous emmenèrent dans le couloir, ou déposant un baiser sur ma joue il ajouta dans un murmure « Je sais que tu es ma meilleure amie Cas', mais promet moi que ce n'est pas la dernière fois qu'on se voit... » Sa voix cristalline se brisa dans mon cœur, je ne savais plus quoi penser de lui, quoi penser de moi. Désirais-je réellement cette relation d'étreinte, de pulsion sans être pourtant celle pour qui il donnerait sa vie ?! Pourrais-je faire semblant de ne pas avoir de sentiment pour cet homme qui en un seul regard avait découvert ma nature ?! J'avais mal je souffrais intérieurement, je souffrais de ne pas avoir fait marche arrière quand ses lèvres avaient emprisonné les miennes, je m'en voulais d'être tombé amoureuse du seul homme qui n'aurait jamais de sentiment en retour. Fermant les yeux je repris le contrôle de mon corps, de mon âme, refermant pour toujours cette faille qu'il avait ouverte cette nuit-là, espérant que plus jamais je ne laisserait mes sentiments prendre le dessus sur notre amitié ou sur cette relation désiré. Me retournant vers lui je plongeais mon regard dans le sien et d'une voix incertaine je laissa échapper « Préviens moi quand le cœur t'en dira sinon laisse-moi. » Faisant volte-face je lui tournais le dos me dirigeant vers le couloir le plus proche. Arrivée au coin de celui-ci je tournais a l’abri de son regard, collant mon dos contre le mur je me laissais glisser contre celui-ci déposant ma tête dans mes mains tremblante et je me mise à pleurer en silence.


_________________
Chacun a en lui son petit monstre à nourrir
i never said i'd lie and wait forever, if i died we'd be together, i can't always just forget her but she could try. at the end of the world or the last thing i see you are never coming home, never coming home. could i? should i? and all the things that you never ever told me and all the smiles that are ever... ever....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime pour ce que je ne suis pas, pas pour ce que j'ai déjà.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille :: RP archivés-