AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Titre  Shay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Titre  Shay.   Jeu 1 Mar - 21:47

.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Titre  Shay.   Jeu 1 Mar - 21:48

Ça sentait le bois humide, le vieux et les gâteaux. Je pouvais peut-etre mettre l'odeur d'ancienne bâtisse à la salle de divination, quoi que masqué par d'épais nuages d'encens, mais mon hallucination olfactive n'était pas une conséquence d'un repas en préparation, nous étions en fin d'après-midi seulement et je reconnaissais parfaitement cette odeur... les cookies et la tarte à la citrouille.  Conséquence d'un trop plein de divination, mêleriez épelé conscient de ce qui l'entour parfois des odeurs, des gouts, des sensations se manifestaient à tout bout de champ. La sensation d'une main sur l'épaule, une odeur de brulé avant qu'un élève légèrement pyromane mette le feu à sa plume, une odeur de pâtisserie et de vieille baraque qui se manifestait lorsqu'elle n'était pas loin. 
Le printemps était presque là. À Radegout comme à Poudlard les massifs de fleurs commençaient à bourgeonner et bientôt ils seraient plein de fleurs éclatantes, le genre de chose qui plait aux jeunes filles en fleur à qu'il l'on donne cours ici. J'étais censé en dispenser un d'ailleurs, non observer par la fenêtre tant les fleurs que les ardoisses du bâtiment inférieur pleinnent de mousses et décolorées par le temps. Madame Trelawney  était au milieu de la salle entrain de tenir un discours sur l'hérédité du troisième œil qui n'existait pas. 
Je souriais sans quitter la fenêtre des yeux, le regard de ma sœur braquée sur moi était pensant si bien que comme un enfant je me protégeais en croissant les bras contre mon torse. Quelques remarques fusaient dans la classe quand à ma présence ici d'un second proffesseur de divination, le frère d'une élève en plus. De deux élèves si l'on comptait également Astra. La professeur inclua mon Nom dans son discours et je ne sentais pas que le regard de Vannja, mais ceux d'une bonne partie de la classe murmurant à voix basses lorsque mes lèvres s'étiraient de nouveau, l'odeur revenait. Ici plus encore qu'en Norvège, notre famille était sujette à tout les soupçons et les rumeurs allaient bon train, les velanes et autres creatures, c'etait pas tres courant, en Angleterre et ce dont nous avions l'habitude, c'est à dire les familles aux sang mêles à des creatures, les réserves de dragon et la cohabitation avec d'autres espece magique comme les buveurs de sang, c'etait plutot tabou. Son discours fini Trelawney fit appel à moi pour tenter l'une de ses approches soit disant cent pour cent viable, autant dire qu'elle testait sur moi une façon de déclencher ce dont j'avais le plus peur: voir.  Elle me savait réceptif (sinon, je ne serais meme pas professeur), je l'étais peut-être un peu trop d'ailleurs mais elle ne semblait pas inquiète: elle avait surement vu elle-meme quelques choses.. Elle répéta le petit discours que tout proffesseur dit à ses élèves voulant voir le passé comme le présent, faire le calme, ne penser à rien et leur troisième œil s'ouvrira.

Au milieu de la pièce les yeux dans le vague, on pouvait entendre les lentes respirations des élèves qui m'imitait ou attendait que je hurle, me débatte, annonce une prophétie. Mais ce n'est ni un monstre, ni un terrible cataclysme qui brouilla ma vue. Mais elle.  Yola à notre meilleure époque, lorsque j'étais assez con pour l'aimer et assez aveugle pour espérer. Elle était toute aussi déroutante que dans mes cauchemars, tout aussi effroyable qu'un monstre pour moi. Tout défilait devant mes yeux, serrant ma poitrine. De long en large, du bon comme au mauvais en passant par mes plus stupides actes d'amoureux à la fin de notre relation matérialisée dans cette vision par une volée de plumes sombres, noires donnant naissance à une femme, brune, floue, qui au plus elle devenait nette, me causait un sentiment de terreur. Une version vieillie de Yona, celle qu'elle doit etre maintenant. Elle disparu dans un nuage de poussière semblable à du charbon, celui-ci s'embrasa. Mais même la main posée sur ma poitrine n'arrive pas a calmer la brulure et je n'arrive plus a me sortir des flammes que je vois. Vives, rouges, dangereuses..elle ne présagent rien de bon, rien de concret. Pourtant je ne ressens aucune douleur, aucun soulagement ou apaisement pourtant lorsque le feu de transforme en une fumée orangeatre brouillant toujours ma vue. 
Le nuage change de forme en une silhouette souriante qui s'éloigna d'un pas léger en m'invitant à la rejoindre, de l'explosion de la porte de derriere causée par l'un de mes sortilèges provoque un nuage de poussière, on rit..et je me retrouve devant une salle de cours aux élèves me fixant. J'ai du parler, au moins évoqué le nom de mon tourmenteur car le regard de Vann etait tinté d'inquiétude. Pourtant je ne ressens toujours pas de douleur, même si cette vision supposait que j'allais la revoir. La brulure était agréable, les bons de mon cœur dans ma poitrine rassurant, j'allais étonnement bien. 

Je n'ai jamais cessé d'aimer Yola. Pourtant l'on m'a rapporté qu'elle était mariée à un sorcier au sang-pur et qu'elle était à Londres, si proche et si loin à la fois..je sais que l'évocation de mon nom lui rappel qu'elle a touché, côtoyé et couché avec un monstre sui de transforme en piaf quand on l'énerve un peu trop. Un effroyable souvenir qui ne lui causait que du dégout quand moi, je regrettais de ne plus etre cet ado aveugle et aveuglé face à cette supercherie dont il est la farce.  Mais nous avons grandit separement, pourtant, j'allais la revoir: c'est cette vision qui le disait et je m'en inquiétais, cherchant un quelconques réconfort dans le regard de Vann qui avait détourné les yeux. Je tournais donc mon regard vers la seconde personne qui m'était apparu, Shay, toujours aussi repérable avec sa chevelure orange, c'était elle l'odeur de pâtisserie. 

 Le professeur Trelawney reprit la parole et annonça la fond cours, je me proposais pour ranger les jeux de cartes et instruments dit nous nous étions servit tandis que Sybylle et les élèves eux, descendaient vaquer à leurs occupations. Vannja déposa une bise sur la joue en sortant de la salle en refermant la porte derrière elle.  C'était l'occasion pour moi de me repasser en mémoire cette vision, d'y réfléchir un peu plus, mais une tignasse rousse était restée dans la salle.    « Tu n'as pas des devoirs à faire ?»
Revenir en haut Aller en bas
 

Titre  Shay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille :: RP archivés-