AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tu m'évites ? [Jayson ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: Tu m'évites ? [Jayson ♥]   Mer 20 Juil - 21:33

Tu m'évites ?

Participants au rp ◈ Jayson Derviche & Théa Miller
Cadre spatial de l'action ◈ Une volière vide
Cadre temporel de l'action ◈ Fin septembre, l'après-midi
Statut du sujet ◈ En cours



    J’avais passé une journée vraiment excellente, et cela faisait assez longtemps que cela ne m’étais guère arrivée. Aujourd’hui nous étions dimanche, par conséquent il n’y avait pas cours, et cela n’était pas pour me déplaire. J’avais passé ma journée dans le parc de l’école en compagnie de quelques amis qui me sont chers, ce qui avait réussi à me détendre et me redonner le sourire…car à vrai dire, ces temps-ci j’éprouvais un certain intérêt pour la solitude. Je n’étais pas de très bonne compagnie, mais je faisais de mon mieux pour mettre mes problèmes de côté. Il y a quelques jours, mon père m’avait envoyé une lettre, pour demander de mes nouvelles, tel le père attentif qu’il avait toujours été. J’étais au meilleur de ma forme, mais d’après ses affirmations, ce n’était pas réellement la joie à la maison, bien que celui-ci ait essayé vainement de me rassurer. J’avais eu vent que mon cher père avait perdu son travail, et qu’ils étaient maintenant contraint de vendre la maison pour une plus modeste. Cela ne me dérangeait pas plus que cela, mais j’avais horreur de voir que ma famille était désormais dans l’embarra, je me sentais impuissante. Mais la situation finira tôt ou tard par s’arranger, j’en étais persuadée. L’espoir faisait vivre, et pour le moment je me nourrissais de cela. Rien n’était désespéré, et je refusais de me laisser abattre, même si j’étais consciente de la gravité de cette affaire.

    Sentant la bise glaciale qu’émanait le vent, je décidai d’entrer de nouveau au château. Je n’avais parlé encore de cela à personne, pourtant j’espérais un jour me trouver une oreille attentive qui puisse me conseiller. Bien sûr, il y’avait quelques amis, à qui je me confiais souvent, mais je n’avais guère envie de les ennuyer de nouveau avec mes problèmes, qui ces temps-ci, se faisaient de plus en plus lourds à porter. Il y avait aussi Jayson, mais celui-ci faisait le mort depuis la rentrée, et malgré que mes sentiments pour lui ne cessent d’évoluer, je possédais tout de même une fierté, bien que je ne sache pas toujours où la placer. C’est d’un pas rapide que j’entrai dans ma salle commune, attrapant une plume et un bout de parchemin. J’allais envoyer une lettre à ma famille, pour leur affirmer que tout allait bien, même si je demeurais tout de même inquiète. Rien de grave ne pouvait nous arriver, nous étions beaucoup trop forts pour qu’une quelconque catastrophe puisse s’abattre sur nous, c’était ce que mon père n’avait cessé de me répéter pour me rassurer, chose dont j’étais persuadée aujourd’hui.

    Une fois que ma lettre fut prête à être envoyée, je me levai du sofa de ma salle commune, qui était à présent vide. Puis sortit tranquillement, me dirigeant vers la volière. A cette heure-ci, il ne devait probablement avoir personne. Tout le monde était dehors à profiter de leur journée de repos, enfin c’était ce que j’en avais déduit en ne voyant personne dans ma salle commune. Je montai donc les escaliers, qui au passage, allaient tôt ou tard finir par me tuer, pour enfin arriver à la volière. Je poussai la porte et me dirigeai vers mon hibou grand-duc qui n’avait pas pour habitude de coopérer avec moi. Cependant, aujourd’hui mon hibou se trouvait doux comme un agneau et ne montra aucun signe de résistance, j’en fus agréablement surprise. Mais voilà que maintenant, celui-ci refusait de s’envoler, et de faire ce pourquoi il avait été conçu...tout cela avait été bien été trop beau « Espèce de stupide hibou ! Tu n’as été conçu que pour une simple et unique chose, voler. Bah ma foi…vole ! » . Non mais le faisait-il exprès ? Dans ce monde, celui-ci n’avait qu’une seule fonction, celui d’être un simple messager, mais même cela, il refusait de le faire. Je commençais sérieusement à croire que celui-ci avait une dent contre moi. Si cela continuait, j’allais finir par le catapulter à l’autre côté de Londres, en guise de punition, mais je n’étais nullement assez cruelle, et défendais la cause des animaux, bien que ceux-ci ne me le rendent pas. De plus, cette missive demeurait très importante, et si je n’envoyais pas de nouvelle de Poudlard, ma famille allait être encore plus inquiète, et je ne voulais pas leur causer des problèmes supplémentaires.



Dernière édition par Théa S. Miller le Ven 22 Juil - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu m'évites ? [Jayson ♥]   Jeu 21 Juil - 19:22

Que faire quand on a pas cours, qu'on a fini ses devoirs et que même sa petite soeur ne souhaite pas vous tenir compagnie ? Et bien on s'ennuie ! C'est exactement ce qu'il m'arrivait aujourd'hui ! Tournant en rond dans le dortoir, je finis par descendre dans la salle commune. Bien évidemment il n'y avait personne puisqu'il faisait grand beau. Enfilant une légère veste, je descendis jusque dans le hall et traversa le parc. Je vis un peu plus loin Théa mais elle était occupée avec un groupe d'amis. C'était tant mieux parce que désormais je devais l'oublier. Pourquoi ? A cause de la stupide décision de mon père de me faire épouser une sang-pur et de ma stupidité à éprouver des sentiments pour la bleu et bronze.

Je connaissais Théa depuis notre première année et j'avais toujours apprécier d'être avec elle mais au fur et à mesure des années j'avais découvert que j'avais plus que de l'amitié pour la demoiselle. Je m'en était vraiment rendu compte l'année dernière et j'avais passé l'été à trouver le moyen de me déclarer. Sans que mon père avait tout mis en l'air avec ses idées de pureté du sang ...

Thé était sang-mêlée et si je la choisissais, je trahirais mon père, je trahirais ma famille et je n'hériterais pas du magasin. Sauf que j'avais beau être chez les Serdaigle réputé comme étant les meilleurs, je n'étais pas si doué que ça. Je maintenais des notes corrects pour continuer sans soucis mais je n'avais pas beaucoup de choix pour mon métier futur et en plus j'adorais le magasin Derviche et Bang et je souhaitais de tout coeur le reprendre.

Résultat, j'avais fait le choix de m'éloigner de l'élue de mon coeur. C'était difficile surtout qu'elle ne comprenait pas pourquoi mais il était plus judicieux de le faire maintenant que plus tard. Faisant donc demi-tour pour m'éloigner d'elle, je remonta dans mon dortoir et entrepris d'écrire une lettre à mes parents. Je savais que Kaycie n'avait pas encore écrit et que mes parents devaient se poser des questions sur sa répartition. J'avais aussi promis de surveiller ma soeur et d'être un grand frère protecteur mais je savais que la petite miss se débrouillerait seule sans problème, du moins le croyait-elle mais je la surveillais à distance.

Ecrivant rapidement ma lettre, je décida d'aller à la volière de suite pour l'envoyer. Vu que tout le monde était dehors, je serais plus tranquille au milieu des volatiles. Grimpant les marches, je réfléchissais déjà à ce que j'allais faire après et je ne fis pas gaffe, en poussant la porte qui s'ouvrit en grinçant, qu'il y avait déjà quelqu'un.


Espèce de stupide hibou ! Tu n’as été conçu que pour une simple et unique chose, voler. Bah ma foi…vole !

Sursautant en entendant sa voix, je lâcha ma lettre qui glissa vers le sol. Les yeux fixés sur Théa, je me demandais s'il fallait que je fasse demi-tour avant qu'elle me voit mais le grincement de la porte avait du l'avertir vu qu'elle se retourna vers moi.

Salut Théa ! Alors, il ne veux toujours pas t'obéïr ?

Je souris doucement, essayant d'avoir l'air de rien. Je savais que son hibou lui en faisait voir de toutes les couleurs à chaque fois mais elle tait têtue et lui redemander service à chaque fois. Sifflant mon hibou, ce dernier vint se poser sur mon épaule en tendant la patte. Hector était le hibou de la famille depuis déjà quelques années et il était adorable, enfin beaucoup plus agréable que le hibou grand-duc de la jeune fille qui me faisait face. M'approchant de la fenêtre, je laissa mon hibou s'envolait et me retourna vers la porte prêt à partir. Après tout, j'avais terminer et j'avais prévu de ne pas rester plus de cinq minutes dans la même pièce que Théa ... Mais là, ça ne faisait que deux minutes ... Me retournant, je lui souris à nouveau.

Alors ? Quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu m'évites ? [Jayson ♥]   Ven 22 Juil - 20:03

    Cet animal commençait sérieusement à me taper sur le système, mais je n’avais pas intérêt à perdre patience, sachant pertinemment que ce volatile était bien plus têtu que moi. Si je commençais à le forcer à quoi que ce soit, celui-ci se rebuterait surement encore plus et nous en auront pour la journée. J’allais devoir me plier à son bon vouloir et attendre que celui-ci daigne bouger sa carcasse pour me rendre ce service pourtant si simple. Je pouvais en effet réquisitionner un autre hibou pour mener à bien cette mission, mais je n’en n’avais strictement aucune envie. Malgré qu’il me déteste au plus haut point, cet animal avait du caractère et sa confiance se gagnait, tout comme la mienne, pour lui rien n’était gratuit. Il était aussi borné que moi, c’est peut-être pour cela que je m’étais autant attachée à lui, bien qu’il me fasse de grosses misères et qu’il me fasse perdre mon temps. Ce n’était certes qu’un hideux animal, mais aussi étrange que cela puisse paraître, je l’aimais bien.

    Je sortie de ma torpeur à l’entente d’une porte grincer signifiant que je n’étais à présent plus seule. Mon visage se tourna instinctivement vers la personne qui venait d’entrer et c’est avec étonnement que j'aperçue Jayson. Le jeune homme semblait légèrement dérouté par la trouvaille, tout aussi stupéfait de me croiser, d’ailleurs, il en avait même fait tomber sa missive sur le sol. Il est vrai que nos relations demeuraient en ce moment des plus tendues. Celui-ci se faisait un malin plaisir à m’ignorer, à rebrousser chemin à chaque fois qu’il me voyait au détour d’un couloir, j’avais même fini par en attraper des complexes. Nous qui étions si proches lors de ces dernières années, c’était comme si nous étions à présent devenus des étrangers. Bien évidemment, je souhaitais éclaircir cela, mais à vrai je n’avais jamais osé aborder la chose avec lui, il ne m’en n’avait jamais laissé le temps du moins. J’ignorais si c’était le bon moment, mais à vrai dire je n’avais pas pour habitude de prendre de pincettes avec les autres, même s’il était mon ami.

    « Salut Théa ! Alors, il ne veut toujours pas t'obéir ? » Dit-il l’air de rien. Bien malheureusement pour lui, je ne comptais nullement agir de la sorte. J’étais une personne entière, et Jay’ devait se douter qu’il n’allait guère s’en sortir comme cela, sans que je lui demande des explications. Voilà qu’il souriait...il me faisait craquer et je pus m’empêcher d’y répondre telle une bêtasse qu’on réussit à amadouer. Pourtant, je ne répondis guère à ses dires, et me retournai de nouveau vers mon hibou le regard suppliante, pour que celui-ci arrête de me ridiculiser devant le seul homme qui m’a été donné d’aimer dans ce bas monde. «Alors ? Quoi de neuf ? » Que du vieux ? Je ne tenais pas réellement à lui parler de mes problèmes personnels, ne souhaitant pas réellement l’ennuyer avec cela. J’étais furieuse…oui je l’étais contre lui. J’étais légèrement vexée d’être ignorée de la sorte, mais pourtant je savais bien que Jay’ me cachait quelque chose.

    Je tournai de nouveau mon regard face au siens qui me déstabilisa pendant un certain moment. Jamais je ne pourrais lui avouer mes sentiments ni que je souffrais réellement de cette situation. Mais me taire ne servirait probablement à rien, je me devais donc de lui poser la question, la question qui annonçait pour certaines personnes le début de la fin. « Qu’est-ce que je t’ai fait ? » C’était fait, mais je m’en sentais pas plus légère, mais encore plus angoissée à l’attente de sa réponse. Peut-être avait-il d’autres préoccupations ? Peut-être avait-il jeté son dévolu sur une autre ? Toutes ces suppositions qui émanaient de mon cerveau, qui allaient finir par me rendre complètement folle. Je m’approchai doucement de lui et agrippai doucement sa manche avec ma main, ce qui était l’une de mes multiples manies lorsque je demeurais inquiète. « Tu es bizarre ces temps-ci. Si j’ai fait quelque chose de mal, je veux que tu me le dises. Si ce n’est pas le cas, dis-moi ce qui ne va pas. Je peux tout entendre » Dis-je avec mon regard suppliant, espérant gagner un regard, une parole de sa part.



[Hs: Désolée Callie, j'ai modifié cela xD]

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu m'évites ? [Jayson ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu m'évites ? [Jayson ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Adieu monde cruel ! :: Corbeille :: RP archivés-